Communiqué

Appel pour une journée « Togo mort » le lundi 14 février 2005

par UFC , le 14 février 2005, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 4.9 ko

ADDI - CAR - CDPA - PSR - UDS - UFC

Communiqué de presse

Concernant la marche du 12 février et un appel pour une journée « Togo mort » le lundi 14 février 2005

Par déclaration en date du 7 février 2005, les partis politiques ADDI, CAR, CDPA, PSR, UDS, UFC ont appelé les populations de Lomé et de ses environs à prendre part le samedi 12 février 2005, à une marche pacifique de protestation contre le coup d’Etat militaire par lequel certains officiers de l’armée togolaise ont proclamé M. Faure Gnassingbé, Président de la République, à la suite du décès du général Gnassingbé Eyadéma.

La marche devait débuter à 8 heures à Bè-Kodjindji et prendre fin par un meeting de clôture à la Place Fréau. Déjà à 6 heures du matin, le lieu de la manifestation et les rues y accédant, sont quadrillés par des gendarmes armés de mitraillettes et de lance-grenades lacrymogènes.

Malgré la manoeuvre d’intimidation, plus de 50.000 manifestants s’étaient rassemblés au point de départ de la marche.

Au moment où le cortège allait s’ébranler, un cordon de gendarmes a barré la voie. Un responsable du collectif des organisateurs a alors approché le chef des gendarmes pour connaître les instructions qu’ils ont reçues. Devant la persistance de celui-ci à exécuter l’instruction reçue d’empêcher la manifestation, le responsable du collectif a pris la parole pour annoncer à la foule, le report de la manifestation.

Malgré cela, les gendarmes se sont mis à tirer au gaz lacrymogène et à balles réelles sur les manifestants, à les molester, et à lancer des grenades dans les maisons avoisinantes.

Ces actes de violence ont occasionné plusieurs morts et des blessés. Pour l’instant, on dénombre quatre morts. Le nombre exact des victimes sera déterminé à l’issue des investigations en cours.

L’ADDI, le CAR, la CDPA, le PSR, l’UDS et l’UFC présentent leurs condoléances aux familles des victimes décédées et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés.

Ils remercient les populations de Lomé et des environs de s’être mobilisées massivement pour accomplir leur devoir de citoyens.

Les six partis politiques demandent aux populations des villes et campagnes du Togo, d’observer, le lundi 14 février 2005, sur toute l’étendue du territoire national, une journée « Togo mort » :

- en signe de compassion avec les victimes de la répression sauvage du 12 février 2005 ;

- en protestation contre l’empêchement de l’exercice d’un droit et l’accomplissement d’un devoir constitutionnels.

Les six partis politiques tiennent à déclarer que l’entière responsabilité des pertes en vie humaine, des cas de blessure et des dégâts matériels résultant de la dispersion violente de la manifestation, incombe exclusivement aux autorités togolaises autoproclamées.

Fait à Lomé, le 12 février 2005

Pour les six partis politiques,
La Cellule de Coordination

Ont signé :
Y. AGBOYIBO
E. AKITANI BOB
L. GNININVI

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
25 juin 2017
Lomé 26°C (à 00h)