Impunité

Appel à une vaste mobilisation de la diaspora togolaise

par Béatrice BADAWASSOU AMAOU , le 20 février 2007, publié sur ufctogo.com

 

JPEG - 67.6 ko

Mes chers compatriotes de la diaspora, depuis le déclenchement du processus de la démocratisation au Togo, les organisations de défenses des droits de l’homme jouent un rôle très important dans le respect des droits de l’Homme au Togo.
Ainsi, la Mission d’Enquête de l’ONU, dans son rapport sur les massacres des douloureux évènements que notre pays a connus lors des élections présidentielles du 24 avril 2005, a recommandé aux autorités togolaises que les auteurs et commanditaires des crimes soient identifiés et traduits devant les tribunaux compétents afin que justice soit rendue aux victimes. Ceci permettra non seulement de mettre fin à l’impunité dont jouissent les partisans du régime en place, mais aussi de réconcilier les fils d’un même pays, divisés par diverses situations, et surtout permettre que les prochains scrutins au Togo ne connaissent plus ces genres de situations.
Ce qui est regrettable et choquant est que depuis la publication de ce rapport, rien n’est concrètement fait ni par les politiques, ni par la société civile pour attirer plus l’attention de l’opinion internationale sur le problème réel qui gangrène le Togo.
Aujourd’hui, c’est le tour d’Amnesty International qui, après une longue enquête sur le terrain, a publié un rapport dans lequel il fait les mêmes recommandations que la Mission Onusienne avait déjà faites aux autorités togolaises.
Amnesty International est même allé loin en mettant à la disposition des associations togolaises des cartes sur lesquelles se trouvent les photos des victimes. Ces cartes doivent être envoyées à Monsieur Faure Gnassingbé.
Chers compatriotes, point n’est besoin de le dire. Nous ne devons rien attendre du gouvernement de Me AGBOYIBO qui non seulement s’est délocalisé de sa mission, mais aussi manque de l’ART (Audace, Résistance, Transparence.)
Notre lutte ne doit pas rester seulement sur les sites d’informations togolaises. Nous devons relayer le combat que les organisations de défense des droits de l’homme mènent à notre place. Oui ! Nous devons concrétiser ce combat par des actes concrets.
C’est pour cette raison que je lance un appel solennel à tous les togolais de la diaspora, épris d’un esprit de paix, de démocratie et de changement pour notre pays, à organiser dans les tous prochains jours dans leur pays de résidence des manifestations pacifiques devant les Ambassades de l’ONU, UE, et Palais de la Commission des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, pour mettre la pression sur les autorités togolaises pour que justices soient rendue aux victimes des évènements d’avril 2005.
Ceci permettra de donner un espoir aux nombreux orphelins et aux nombreuses veuves et veufs que notre pays a connus lors des périodes électorales d’avril 2005.
Ceci permettra de mettre fin à l’impunité dont jouissent actuellement les milices du régimes en place.
Ceci permettra un retour des réfugiés togolais au Bénin et au Ghana dans de bonnes conditions.
Ceci permettra un dédommagement des victimes d’avril “noir“ 2005 au Togo.
En organisant ces genres de manifestations, nous permettrons que les prochains scrutins au Togo se déroulent dans de bonnes conditions.
Ceci donnera plus de courage à ces diverses organisations de continuer le travail qu’elles font déjà bien à notre place.
Dieu bénisse le Togo
Fait à Genève le 20 février 2007
Béatrice BADAWASSOU AMAOU.


Lire aussi :
- Le rapport de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme (FIDH)
- Le rapport de l’Organisation des Nations Unies (ONU)
- Le rapport d’Amnesty International (AI)

 

© Copyright Béatrice BADAWASSOU AMAOU

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
21 août 2017
Lomé 23°C (à 05h)