Diarrhées aiguës

Amélioration de la composition des sels de réhydratation orale

par Le Potentiel (RD Congo) , le 3 avril 2006, publié sur ufctogo.com

L’OMS et l’Unicef annoncent l’amélioration de la composition des sels de réhydratation orale.

 

Par une annonce conjointe, l’Organisation mondiale de la santé (Oms) et l’Unicef ont révélé une nouvelle formule pour la fabrication des sels de réhydratation orale (Sro). Ils estiment que celle-ci permettra de mieux lutter contre les diarrhées aiguës et de progresser vers la réalisation de l’objectif du Millénaire pour le développement consistant à réduire des deux tiers d’ici 2015 la mortalité de l’enfant.

Cette dernière formule améliorée des Sro contient moins de glucose et de sodium (245 mOsm/l contre 311 mOsm/l précédemment). Et les deux institutions onusiennes pensent qu’une plus faible concentration de la nouvelle formule permet une absorption plus rapide des liquides, réduisant ainsi la nécessité de recourir aux perfusions.

Elle facilite aussi le traitement des enfants souffrant de diarrhée aiguë non cholérique sans hospitalisation.

Le communiqué publié à l’occasion rappelle que la diarrhée est actuellement la deuxième cause de décès d’enfants, tuant 1,9 million de jeunes enfants chaque année, principalement par déshydratation. L’utilisation des Sro est le moyen le plus simple, le plus efficace et le moins cher pour maintenir les enfants en vie au cours d’épisodes de diarrhée sévères. Cette solution de Sro est absorbée par l’intestin grêle remplaçant ainsi l’eau et les électrolytes perdus.

Selon l’Oms et l’Unicef, comme le souligne le communiqué, la thérapie par réhydratation orale devrait être associée à des conseils en matière d’alimentation. La fourniture de suppléments de zinc (20 mg de zinc par jour pendant 10 à 14 jours) et la poursuite de l’allaitement au sein au cours des épisodes de diarrhée aiguë protègent contre la déshydratation et réduisent la consommation de protéines et de calories, ce qui permet d’obtenir un effet maximum sur la réduction de la diarrhée et de la malnutrition chez l’enfant

Ils recommandent, aux pays de fabriquer et d’utiliser les nouveaux Sro à la place de la formule précédente. L’Oms et l’Unicef aideront les autorités nationales à élaborer des directives et des procédures de fabrication pour la nouvelle composition, précise-t-on.

Avant de signaler que la mise en place d’une production locale de Sro sera une étape essentielle pour permettre aux pays de répondre à leurs propres besoins dans la lutte contre les maladies diarrhéiques.

Modeste Mutinga - Le Potentiel (Kinshasa)

 

© Copyright Le Potentiel (RD Congo)

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
1er mai 2017
Lomé 28°C (à 06h)