Communiqué

Actes de la 4ème Conférence Départementale de la Fédération Internationale de l’UFC

par UFC Fédération Internationale , le 13 juillet 2002, publié sur ufctogo.com

 

ACTES DE LA QUATRIÈME CONFÉRENCE DÉPARTEMENTALE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE L’UNION DES FORCES DE CHANGEMENT (UFC)
I) Ouverture.

La Conférence départementale de la Fédération Internationale de l’UFC s’est réunie pour sa quatrième session le 13 juillet 2002 à l’Université Paris Dauphine, 75016 Paris, France.

- Elle a regroupé les Sections de France, du Benelux, d’Allemagne avec ses Sous-sections de la Nordrhein-Westsalen, Sachsen-Anhalt, Hamburg et Langenfeld. Les Sections de l’Amérique du nord et des Caraïbes n’ont pas été représentées.

- Elle a été ouverte par le Président de la Fédération Internationale, M. Éric Armerding qui a rappelé la genèse de la Fédération Internationale et les engagements qu’elle a déjà pris à ses sessions précédentes pour soutenir l’action du parti.

- Elle a accueilli le Président national de l’UFC, M. Gilchrist Olympio qui a bien voulu expliquer la position du parti au regard de la situation de crise politique grave que traverse actuellement le Togo et donner des informations sur les consultations en cours entre des partis de l’opposition démocratique en vue de mener des actions concertées et communes.

- Elle a également reçu des messages d’encouragement dont celui du Premier Vice-président, M. Emmanuel Akitani Bob, au nom du parti, qui évoque la lutte menée en ce moment par le parti pour arracher l’abrogation du Code électoral modifié unilatéralement par les autorités togolaises. Le Premier Vice-président félicite la Fédération Internationale pour son action de sensibilisation de l’opinion internationale et souligne que l’aide de la Communauté internationale et sa compréhension agissante seront utiles et bénéfiques dans notre combat.

II) Constats et engagements.

La Conférence s’est réunie à un moment où le régime du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) a perdu toute crédibilité et est couvert d’opprobres partout dans le monde et au Togo du fait de la duplicité du Chef de l’État et de la grave crise de confiance qui mine le parti, l’armée et le gouvernement. La Conférence, dans ce contexte :

1) Encourage le Président de l’UFC dans ses efforts de concertation avec d’autres partis de l’opposition démocratique, mais estime qu’il est plus qu’urgent de donner la parole au Peuple pour de grandes manifestations populaires de dénonciations et de pressions visant à bouter dehors le régime moribond et de mettre dès à présent en place une structure de relève au cas où le pouvoir tomberait.

2) Souhaite vivement qu’en cas de d’hésitation ou de défection des autres partis de l’opposition démocratique, l’UFC entreprenne ces actions en toute autonomie.

3) Soutient le parti dans sa détermination à obtenir l’abrogation pure et simple des modifications apportées au Code électoral consensuel, à refuser toute proposition d’aménagement du Code modifié et à n’accepter de prendre part aux élections législatives et présidentielles sous ce régime qu’aux seules conditions du Code électoral consensuel.

4) Prie instamment le Bureau national de diffuser au plus vite le programme politique économique et social que le parti propose au pays afin d’en informer le public, de susciter des réflexions à tous les niveaux et de mobiliser des soutiens tant sur le plan national qu’international.

5) Demande aux Sections et Sous-sections de la Fédération Internationale d’intensifier la campagne de sensibilisation de l’opinion internationale sur les dérives extrêmement graves du régime et d’apporter un soutien logistique au parti dans son combat pour le changement.

III) Organisation et gestion de la Fédération Internationale.

La Conférence a noté les problèmes d’organisation et de gestion de la Fédération Internationale exposés par son Président ainsi que ceux qui sont évoqués par le Secrétaire général, le Trésorier général et les Présidents des Sections et Sous-sections dans leurs rapports. Après discussions, la Conférence a arrêté les décisions ci-après :

1) Les Sections et Sous-sections doivent se conformer aux statuts du parti et aux règlements intérieurs de la Fédération en ce qui concerne les structures par pays, les procédures d’adhésion, les cotisations, les demandes d’attestation pour dossier d’asile politique et la gestion financière.

2) Les cartes d’adhésion doivent être imprimées et centralisées par le Secrétariat général de la Fédération Internationale qui en assurera la livraison aux Sections selon leurs besoins ; étant entendu que tout membre de la Fédération doit être titulaire d’une carte d’adhésion renouvelable chaque année. Cette carte tient lieu de carte de membre du parti.

3) Les procédures de gestion des ressources financières de la Fédération, telles qu’approuvées dans les règlements intérieurs, doivent être respectées. Avec cette différence que les affectations pour les besoins du Secrétariat fédéral ne s’effectueront plus jusqu’à nouvel ordre sur le principe du tiers des fonds recueillis mais sur la base du montant des dépenses encourues et sur présentation de documents justificatifs. Il est particulièrement rappelé que tout transfert de fonds des Sections et Sous-sections à d’autres bénéficiaires statutaires doit passer par le Trésorier général pour des raisons de transparence.

4) Le renouvellement du bureau de la Section d’Allemagne doit se faire dans les meilleurs délais. Son organisation est confiée à M. Dovi Samklu avec l’assistance du Président sortant et d’autres membres que le Président de la Fédération désignera après consultation des Présidents des Sections. En acceptant la démission que le Président sortant, M. Éfoé Attiogbé, a bien voulu lui remettre, la Conférence a tenu à le remercier des bons et dévoués services qu’il a rendus au parti depuis sa nomination à ce poste en 1996.

IV) Activités d’information, de communication, de mobilisation et de réflexion.

Les Sections et Sous-sections ont fait état de leurs activités dans ces domaines. Tout en les en félicitant, la Conférence leur demande de redoubler d’effort et, à cet effet, recommande ce qui suit :

1) L’information des partis politiques, des législateurs, des gouvernements, des organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales, des syndicats et des personnalités diverses, constitue une activité de premier ordre du parti. La Fédération internationale étant plus fréquemment en contact avec le monde extérieur doit être en mesure de recueillir, d’analyser et de diffuser toute information pouvant aider l’action du parti ou devant mieux faire connaître celle-ci. Les responsables pour l’information et la communication dans le bureau de la Section France, ont été chargés d’assumer cette tâche.

2) La mobilisation politique doit se faire à travers des réunions publiques, des conférences et marches de soutien etc. Il importe d’intensifier ces activités dès lors que le régime en place a unilatéralement dénoncé l’Accord-cadre de Lomé et que la crise politique s’est gravement exacerbée.

3) Les activités de réflexion et d’étude doivent porter en priorité sur le programme que le parti propose pour le sauvetage et le redressement économique, social et politique du pays. Il importe d’associer à ces activités le recensement des ressources humaines dans la diaspora togolaise, membres ou sympathisants de l’UFC qui sont susceptibles d’apporter une contribution dans les domaines de leur formation et compétence au parti. Le responsable pour les programmes dans le bureau de la Section France, M. Félicien Ahyi, auquel s’associeront d’autres membres des différentes Sections, a été chargé de cette tâche.

4) En raison des charges accrues de la Fédération Internationale, le Président se propose de soumettre aux Présidents des Sections et Sous-sections un aménagement du Secrétariat fédéral qui tiendra compte du principe de délocalisation et de proximité des fonctions

V) Motion de clôture.

1) La Conférence a été saisie d’une proposition de la Fédération Benelux d’abriter à Charleroi (Belgique) la prochaine session de la Conférence départementale. Cette proposition a été acceptée par acclamation.

2) La Conférence remercie vivement tous les délégués et observateurs qui malgré leurs obligations ont pu se libérer pour prendre part à cette session de ses travaux. Ces remerciements s’adressent particulièrement à tous ceux qui sont venus de l’extérieur de la France avec des souhaits pour un bon retour dans leurs pays respectifs.

3) La Conférence adresse ses vifs remerciements aux autorités de l’Université Paris Dauphine pour avoir mis une salle à sa disposition.

Fait à Paris, le 13 juillet 2002

 

© Copyright UFC Fédération Internationale

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
22 août 2017
Lomé 27°C (à 16h)