Football

Abalo Dosseh à la conquête du championnat chypriote

par Ekoué SATCHIVI , le 20 mars 2006, publié sur ufctogo.com

Jean-Paul Dosseh n’est plus sociétaire de l’USL Dunkerque. Le capitaine des Eperviers est transféré à Apoel Nicosie. Pour un bail de deux ans signé à la mi-février, il est le premier joueur togolais à s’aventurer dans le championnat chypriote.

 

JPEG - 12.6 ko
sporting-heroes.net - Ph G.H.

Après un long bail au sein de la formation picarde du Sporting Club d’Amiens, le capitaine des Eperviers s’était retrouvé au chômage en juin 2005. Une brèche à l’USL Dunkerque, petite formation évoluant dans le championnat français amateur. l’ancien joueur du Club Omnisports Agaza de Lomé évolue désormais sous les couleurs jaune et bleu d’Apoel Nicosie. Créée dans les années 1920, cette formation historique de l’Ile de Chypre, mène actuellement le championnat professionnel.

Regard sur le parcours d’un « vieux brisquard »

Pas facile son parcours de footballeur. Jean-Paul Yaovi Dosseh Abalo, celui qui porte cette chaîne de noms, est un « vieux brisquard » du football togolais. A son actif, une expérience de treize années en sélection nationale du Togo. Ses débuts ont démarré à l’As Poulain d’or, une modeste formation de quartier, puis au sein du CO Agaza ( les Scorpions noirs) de Lomé- Tokoin.

Rêvant d’Europe, l’ancien joueur des terrains vagues de Tokoin- Gbossimé était attiré par un le jeu allemand. Bien connu dans les milieux sportifs togolais sous le diminutif de « Abalo Dosseh », l’actuel capitaine des Eperviers a été plutôt accueilli par la France. Il avait dix huit ans lorsqu’il débarqua en 1993 dans l’Indre, dans ce département du centre de la France pour un tournoi avec la sélection junior du Togo, coachée par Paul Messan Zougbédé, actuel entraîneur de l’As Douanes de Lomé. Repéré par les dirigeants du club de Saint- Christophe, il retourna en France trois mois plus tard pour évoluer dans les rangs de cette équipe castelroussine. Deux ans plus tard, il est embauché par le Sporting Club d’Amiens.

Sous le maillot amienois, et toujours fidèle à son poste de défenseur central, Abalo Dosseh a connu toutes les aventures avec la formation picarde. Il fit l’expérience de la deuxième division française. Couplée d’un passage en 2000- 2001 en National et une finale de Coupe de France perdue aux tirs aux buts devant l’équipe de Strasbourg. Au total 269 rencontres disputées pour six buts.

En rupture avec le Sporting Club d’Amiens, le « vieux brisquard » était à la recherche d’un nouveau club. Abalo Dosseh avait reçu pas mal de propositions. On ne sait pour quelle raison, il n’a pas répondu à l’appel d’une grande équipe du championnat tunisien. Marié avec une femme de la Picardie, l’international togolais accepta de rester en France, après des tests non concluants à Quiévrain, GB Anvers et FC Brussels au Royaume de Belgique.

Gardant tout espoir de retrouver les rangs d’une équipe professionnelle, il s’est installé à l’extrême nord de la France, en jouant chez les amateurs, quatrième niveau national dans les rangs de l’USL Dunkerque, managée par Nicolas Huysman. A la veille du tirage au sort du mondial allemand à Leipzig, Abalo Dossseh fut recalé de l’équipe fanion et s’est retrouvé en Promotion d’honneur avec les réservistes.

Bien avant, l’homme qui avoisine la centaine de sélection sous les couleurs jaune et vert des Eperviers, a été aperçu en Corée du Sud parmi les sept joueurs mis à l’essai par le club Busan I’ Park.Il n’a pas été retenu, car n’étant le profil recherché par ce club de la partie méridionale de la péninsule sud-coréenne. Sous les couleurs d’Apoel Nicosie, sa nouvelle formation, Abalo Dosseh qui soufflera ses 31 bougies le 26 juin prochain, entend démontrer à ceux qui le croient fini, qu’il a de la classe à revendre.

Il ne faut pas se leurrer ! Le football est d’un niveau peu relevé en Chypre, cette petite île de la Méditerranée.Y évoluent souvent des joueurs en fin de carrière. Mais pourvu que ce choix donne l’aubaine à l’international togolais, visiblement marqué par l’élimination des Eperviers à la Can ; de retrouver toutes ses marques avant de se mesurer lors du prochain mondial aux attaquants sud-coréens, français et suisses.

Une bonne prestation du capitaine Abalo Dosseh et de ses coéquipiers sur les bords du Rhin, motivera les férus du cuir rond à prétendre situer le petit Togo sur la carte du monde.

Ekoué Satchivi

 

© Copyright Ekoué SATCHIVI

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
25 juin 2017
Lomé 25°C (à 03h)