Désinformation

A nos mensonges, marchons !

par Togoforum , le 16 avril 2002, publié sur ufctogo.com

 

Samedi 13 avril 2002, on a marché au Togo. Dans tout le Togo.

Il ne s’agisssait pourtant pas de marche comme celle des Communistes Chinois. Encore moins celle des Indiens de San Fransisco à Washington pendant près de 5 mois. Pas de ces marches qui conduisent l’homme vers la liberté. La marche du Samedi était puremennt celle du triomphe du mensonge sur la vérité.

Les forces vives ont marhé à Lomé. Elles ont marché à Atakpamé . Elles ont marché à Sokodé. Elles ont marché à Kara. Elles ont marché à Dapaong. Dans les cinq régions du pays. Pour saluer la victoire du gouvernement du Premier Ministre Agbéyomé "sur Amnesty International et ces togolais colporteurs qui se disent opposants." Pour saluer la sagesse de l’OUA et de l’ONU. On a à l’occasion seriné la chansonnette habituelle."La vérité finit toujours par rattraper le mensonge."

Relevons : la véité de demain est le mensonge d’aujourd’hui.. Le progrès de l’humanité tient à cette fantaisie de la conscience. Alors inutile de crier victoire avant l’aube.

A Lomé le Président de l’Assemblée nationale a scandé :
"-Eyadéma toujours
"-Au pouvoir
"-Eyadéma toujours
"-Au pouvoir
"-On ne change pas une équipe qui gagne."

En 2003 le capitaine de cette équipe gagnante doit tirer sa révérence au peuple togolais et se retirer dans son palais. Maintenant qu’il gagne se retirera-t-il ? Ou quelle entourloupe la majorité prépare-t-elle encore ?

A Sokodé, on a marché sous la contrainte. Chaque professeur était chargé de se présenter à la marche avec une classe déterminée, nous a confié un prof contacté au téléphone.

A Kara, les élèves aussi ont été contraints à la marche par des menaces, selon témoin. Au CEG Tomdè par exemple, il a été dit que les noms des absents seraient remis à l’Inspecteur pour exclusion. Pratique courante. Drôle de pratique démocratique. Les élèves ont eu la corvée sauve grâce à la pluie qui est tombée sans interruption ce jour. La déclaration, qui rappelait comme toutes les autres, les années fastes, de paix où les salaires étaient et les bourses étaient payés dès le 23 de chaque mois, lapidant au passage l’opposition, à la fin , était trempée.

Constat : les marches au Togo ne surprennent plus personne. Tout le monde sait pourquoi et pour qui elles sont organisées. Premier mode d’expression, la violence exclue, elles visent à flatter l’ego du président qui raffole de panégyriques, qui aime la louange. Ces marches qu’on refuse à l’opposition sous de fallacieux prétextes , médiatiquement diffusées, constituent un véritable lavage de cerveau des masses anaphalbêtes.

Il faudra un jour quitter la farce et marcher définitivement. Comme celle qui a chassé Robert Guei en Côte d’Ivoire.

Samuel Batchati

 

© Copyright Togoforum

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
25 septembre 2017
Lomé 23°C (à 04h)