Interdiction

1ère violation des engagements de Bruxelles

par UFC , le 26 avril 2004, publié sur ufctogo.com

 

Lomé, le 26 avril 2004

A Monsieur Akila-Esso BOKO Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation Lomé

Objet : Demande de levée d’interdiction.

Monsieur le Ministre,

Nous avons l’honneur de vous informer que le Préfet de Kloto a interdit les manifestations programmées par notre fédération de la Préfecture de Kloto pour célébrer le quarante quatrième anniversaire de l’indépendance du Togo.

Cette interdiction a été signifiée à des responsables du bureau fédéral UFC de Kloto qui se sont rendus au siège de la Préfecture le vendredi 23 avril 2004, pour porter à la connaissance du Préfet, le programme des manifestations, conformément à la loi.

Nous voudrions vous faire remarquer qu’aucune loi n’interdit aux partis politiques d’organiser des manifestations à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de l’indépendance de notre pays. D’ailleurs le bureau national de l’UFC vous a adressé le même vendredi 23 avril 2004, le programme des manifestations que nous avons prévu d’organiser à Lomé.

Nous vous rappelons que, dans le but de permettre le déblocage de la situation politique de notre pays, le gouvernement a pris le 14 avril 2004 à Bruxelles, devant la Commission de l’Union Européenne (UE), 22 engagements, dont :
- l’engagement n° 1.3 : de garantir sans délai, l’action libre de tout parti politique, à l’abri de tout acte de harcèlement, d’intimidation ou de censure.
- l’engagement n°3.3 : de garantir, sans délai, à tous les acteurs politiques et de la société civile et à tout citoyen le droit à la libre expression, à participer aux réunions et aux manifestations pacifiques, en public et sur tout le territoire national, en l’absence de tout harcèlement, censure ou intimidation.

La décision du Préfet de Kloto d’interdire des manifestations de réjouissance : messes, défilés avec fanfare, pique-nique, etc..., à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de l’indépendance du Togo, viole manifestement les engagements pris par le gouvernement auprès de l’UE. Nous vous prions, par conséquent, de demander au Préfet de Kloto de mettre fin à son interdiction.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre considération distinguée.
Pour le Bureau National

Le Premier-Vice-Président,

Emmanuel AKITANI BOB

Ampliation à :
- M. le Premier Ministre Koffi SAMA.

Copie à :
- M. le Président de la République du Ghana,
- Le Président de la République du Bénin,
- M. le Président de la République du Sénégal,
- M. Poul NIELSON, Commissaire Européen au développement,
- M. Sipke BROUWER, Directeur du Développement pour l’Afrique de l’Ouest, auprès de la Commission de Bruxelles,
- M. le Président de l’Union Africaine (UA),
- M. le Président en exercice de la CEDEAO.
- M. le Président en exercice de l’UEMOA,
- M. Stephan FROWEIN, Chef de la Délégation de l’UE auprès du Togo,
- M l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo
- M. l’Ambassadeur de France au Togo,
- M. l’Ambassadeur des USA au Togo.

 

© Copyright UFC

Articles suivants

Articles précédents

Dépêches

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 27°C (à 06h)