DEPECHE

Togo : Un reporter-photographe malmené par les forces de sécurité

Le 25 août 2010, publié sur ufctogo.com

Un reporter-photographe togolais, Komi Agbédivlo, connu sous le pseudonyme de Didier Ledoux, a été malmené mercredi devant le Palais de Justice de Lomé par des forces de sécurité en faction à l’entrée de l’institution où devrait se tenir le procès du journal L’indépendant Express pour diffamation et « atteinte à l’honneur » du président Faure Gnassingbé.

Le photographe qui prenait des photos du Palais de Justice a été apostrophé par des gendarmes qui lui ont intimé l’ordre d’effacer les images des forces de sécurité.

Face à son refus, les gendarmes l’ont embarqué dans leur véhicule pour la gendarmerie nationale, mais, selon Didier Ledoux, à l’approche de la gendarmerie, au quartier 2ongo, ils l’ont fait descendre et en lui demandant de partir.

Selon le photographe, les gendarmes lui ont tenu des propos menaçants du genre : « tu constituais pour nous une m ? depuis 2007 ».

M. Ledoux affirme en outre avoir constaté un saignement au niveau de son bras droit, ayant l’air d’une piqûre et est allé faire constater cela dans une clinique privée de la capitale.

Le 10 août, alors qu’il couvrait les manifestations des militants de l’Union des forces de changement (UFC), un officier français qu’il avait pris en photo lui avait ordonné de la supprimer.

L’officier français, le Lieutenant colonel Romuald Letondot, qui affirme être un conseiller du chef de l’état-major de l’armée de terre, l’avait menacé.

Les images de cette altercation avaient fait le tour du monde, tandis que l’officier a été rappelé en France et mis aux arrêts.

Lomé - Pana

© Copyright PANA

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
23 juin 2017
Lomé 27°C (à 23h)