DEPECHE

Jean Pierre Fabre réaffirme sa "détermination" à poursuivre la lutte

Le 11 mars 2010, publié sur ufctogo.com

Le candidat de l’Union des Forces de Changement (UFC, principal parti d’opposition) - soutenu par le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) - Jean Pierre Fabre a, au cours d’un point, réaffirmé sa "détermination" à poursuivre la lutte, a constaté l’Agence Savoir News.

"Nous sommes déterminés et nous n’avons pas du tout envie de laisser ce pouvoir perdurer", a déclaré M.Fabre.
Le porte-parole du FRAC, Kofi Yamgnane était également présent à cette conférence de presse.

"Moi je suis vainqueur des élections présidentielles. Je ne vais pas céder aux intimidations", a indiqué M.Fabre.
"Nous sommes dans la logique de l’exercice des activités d’un parti politique. Donc, nous ne pensons pas à la lutte armée. Mais plutôt à la mobilisation populaire", a souligné le secrétaire général de l’UFC.

M.Fabre a fait état d’une trentaine d’arrestations dans le rang de son parti et plus de trente blessés ces derniers jours.

Onze personnes d’une "commission secrète" formée par l’UFC dans le but de changer les résultats, ont été arrêtées mardi dernier, avait indiqué mercredi Robert Bakaï, le procureur de la république.

Aucun blessé n’a été officiellement signalé par la FOSEP.

Selon les résultats "provisoires" publiés samedi dernier par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé est "provisoirement" réélu avec 60, 92% des voix contre 33,94% pour M.Fabre. Ce dernier a multiplié depuis samedi, des manifestations pour protester contre ces chiffres. Une marche suivie d’un meeting prévue par le FRAC est annoncée pour samedi à Lomé.

Rappelons que la CENI a adressé mercredi à la Cour Constitutionnelle , le rapport détaillé sur le déroulement du scrutin présidentiel du 4 mars.

Selon l’article 124 du code électoral, "au terme du recensement général des votes et de la proclamation provisoire des résultats, la CENI adresse, dans un délai de huit jours, un rapport détaillé sur le déroulement des opérations électorales, l’état des résultats acquis et les cas de contestation non réglés".

La Cour "proclame solennellement l’ensemble des résultats définitifs des opérations référendaires, des élections présidentielles, législatives et sénatoriales après règlement des cas de contentieux pour lesquels elle été saisie", souligne l’article 125 du même code.

Au Togo, la Cour constitutionnelle est la juridiction chargée de veiller au respect des dispositions de la constitution. Les décisions de la Cour ne sont susceptibles d’aucun recours.

Lambert ATISSO

© Copyright Savoir News

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 mars 2017
Lomé °C (à 0h)