DEPECHE

Alertes au tsunami en Asie, Amérique latine et dans le Pacifique après le séisme au Chili

Le 27 février 2010, publié sur ufctogo.com

Le Japon, l’Australie, les Philippines et de nombreux autres pays asiatiques, d’Amérique latine et du Pacifique étaient samedi en état d’alerte au tsunami, après le séisme de magnitude 8,8 survenu au large du Chili, qui a fait selon un bilan provisoire au moins 122 morts.

Des vagues de tsunami traversaient tout le Pacifique, selon un météorologiste américain, et étaient attendues sur les zones côtières.

Dès samedi matin, une vague de 2,34 mètres s’est abattue sur la ville côtière chilienne de Talcahuano, selon le centre américain d’alerte au tsunami pour le Pacifique. D’importants secours ont été dépêchés sur l’île de Robinson Crusoe, au large de Santiago, également touchée selon les autorités chiliennes par une vague géante. Un groupe d’une dizaine d’archéologues français se trouvaient depuis plusieurs jours sur cette île.

Très sensibles aux risques liés aux tsunamis depuis celui du 26 décembre 2004 qui a fait plus de 220.000 morts dans l’océan Indien, les pays asiatiques se tenaient prêts à activer les plans d’urgence mis en place après cette catastrophe.

Des alertes au tsunami ont également été émises par les autorités américaines pour l’ensemble des pays de l’océan Pacifique, d’Amérique centrale et pour plusieurs pays sud-américains, dont le Chili et le Pérou.

L’archipel américain de Hawaii était en état d’alerte. "Un tsunami a été provoqué qui pourrait entraîner des dégâts le long des côtes de toutes les îles de l’Etat de Hawaii", a prévenu le centre d’alerte américain, jugeant que "des mesures d’urgence" devaient être prises pour protéger vies et bâtiments. Les premières vagues étaient attendues sur l’archipel samedi à 11H19 locales (21H19 GMT).

Au Japon, les services météorologiques ont émis une alerte pour les côtes japonaises de l’océan Pacifique. Plus tôt dans la journée, l’île d’Okinawa a été touchée par l’une des plus fortes secousses sismiques enregistrées localement depuis plus de 50 ans.

Selon un responsable des services météorologiques japonais, Yasuo Sekita, s’il devait se produire, le tsunami pourrait toucher les côtes japonaises dimanche en milieu de journée (environ 03H00 GMT). Le Premier ministre japonais, Yukio Hatoyama, a demandé à son gouvernement d’organiser les secours en cas de besoin.

Aux Philippines, qui ont été le théâtre ces dernières années de plusieurs catastrophes naturelles, les autorités ont demandé aux populations des côtes est de l’archipel de se préparer à une éventuelle évacuation.

A Sydney, le Centre australien d’alerte a également mis en garde contre "la possibilité de vagues dangereuses, de forts courants océaniques et d’inondations" sur la côte entre Sydney et Brisbane, ainsi que sur deux îles proches.

Selon Jake Phillips, un scientifique du bureau australien de météorologie, le risque d’inondations importantes dans des zones très peuplées est relativement peu élevé, "mais il existe un risque pour toute personne qui se trouverait en mer".

La Nouvelle-Zélande a aussi déclenché l’alerte tsunami, mettant en garde contre des vagues qui pourraient atteindre trois mètres de hauteur. Selon le Centre national de crise, la première vague est attendue sur les îles Chatham dimanche matin à 07H05 (samedi 18H05 GMT). L’alerte précise que les vagues les plus hautes surviennent entre six et douze heures après les premières.

L’alerte au tsunami a aussi été déclenchée en Polynésie française. Selon les autorités locales, le premier archipel touché sera celui des Gambier, au Sud-Est de ce territoire français, à 05H50 (15H50 GMT samedi).

Les îles Australes, les Tuamotu et les Marquises seront affectées entre 06H00 et 08H00. Selon la même source, la vague doit toucher Tahiti à 07H50 et Bora Bora à 08H15. Elle pourrait atteindre deux mètres aux Marquises et sur l’île de Rurutu, aux Australes.

Les autorités polynésiennes ont recommandé à la population de monter à une altitude d’au moins 10 mètres par rapport au niveau de la mer aux Marquises, sur la côte Est de Tahiti et à Rurutu, et d’au moins 5 mètres dans les archipels de la Société, des Australes et des Gambier. Elle ont rappelé qu’un tsunami provoque plusieurs vagues et que la première n’est pas forcément la plus importante.

De nombreuses îles et archipels de l’océan Pacifique, comme les Tonga ou les Samoa, sont également en état d’alerte.

Les autorités nicaraguayennes ont appelé la population a évacuer les zones côtières et leurs homologues salvadoriennes ont ordonné la mise en oeuvre de centre de secours dans les zones menacées.

AFP SYDNEY

© Copyright AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
18 novembre 2017
Lomé 26°C (à 05h)