DEPECHE

Viols de mineurs au Togo : 12 ans de prison pour un chercheur français

Le 19 septembre 2007, publié sur ufctogo.com

Un chercheur français, Yves Marguerat, a été condamné mercredi en France à 12 ans de réclusion criminelle pour viols sur des enfants des rues au Togo sous couvert d’activités humanitaires.

Le chercheur de 64 ans a été reconnu coupable par une cour d’assises de viols sur deux mineurs, dont un âgé de moins de 15 ans, entre 1991 et 1995 à Lomé. Il avait travaillé dans la capitale togolaise pendant plus de 15 ans pour le compte d’un organisme public français, l’Orstom, devenu l’Institut de recherche pour le développement.

Yves Marguerat a reconnu qu’il s’était adonné à des attouchements sexuels sur un "nombre incalculable" de garçons parmi ceux qu’il hébergeait en permanence dans sa maison particulière.

Mais tout au long du procès, il aura nié sans relâche les viols par sodomie et expliqué que les fellations n’étaient que "des amorces" à l’initiative des jeunes, "demandeurs" et en "manque de tendresse", qu’il interrompait "immédiatement".

Ses deux accusateurs et plusieurs témoins ont au contraire affirmé que le chercheur avait instauré un "système" qui voulait que les faveurs sexuelles s’échangent contre de petites sommes d’argent, dans un environnement de misère totale.

Spécialisé dans la géographie urbaine, Yves Marguerat mêlait ses recherches à son investissement auprès des enfants des rues. Grâce à ses liens avec des organisations humanitaires, il s’était fait verser plus d’un million d’euros entre les années 80 et 90.

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 mars 2017
Lomé °C (à 0h)