DEPECHE

Violences à Lomé : au moins trois morts et 13 blessés

Le 25 avril 2005, publié sur ufctogo.com

Au moins trois personnes ont été tuées et treize blessées, dont trois par balle, dimanche à Lomé, capitale du Togo. Les violences sont survenues à la fin du vote pour l’élection présidentielle, selon des sources diplomatique et hospitalière.

Une source diplomatique occidentale a déclaré à l’AFP avoir "vu trois cadavres dans le quartier entre le boulevard Jean-Paul II et l’aéroport près de l’école primaire Hedzranawoe, aux alentours de 20h00".

"Il s’agissait des cadavres de jeunes hommes", a précisé cette source. Selon les témoins sur place, les jeunes ont résisté quand des hommes non identifiés ont tenté d’emmener les urnes de ce bureau de vote de l’école, a dit cette source diplomatique.

A l’hôpital du troisième district de Bè, un fief traditionnel de l’opposition, une source médicale a affirmé avoir enregistré douze blessés, dont quatre grave qui ont été transférés sur un autre hôpital entre 18h00 et 20h30.

Les blessés interrogés par l’AFP affirmaient avoir été victimes des coups de feu tirés par l’armée qui cherchait à récupérer des urnes dans certains bureaux de vote. Ces informations n’étaient pas été confirmées de sources indépendantes.

Une source policière a indiqué à l’AFP que les forces de l’ordre avaient tiré à balles réelles dans quatre zones différentes de la capitale, dont le quartier de Bè. Des manifestants se réclamant de l’opposition avaient dressé des barricades sur plusieurs artères de Lomé en fin d’après-midi.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
22 août 2017
Lomé 27°C (à 16h)