DEPECHE

Un leader politique interpellé par la police, selon sa famille

Le 6 juin 2001, publié sur ufctogo.com

L’ancien ministre togolais des droits de l’Homme et de la promotion de la démocratie (de 1999 à 2000), Harry Octavianus Olympio, leader d’un parti qui se réclame du centre, et parent du princial leader de l’opposition togolaise, Gilchrist Olympio, a été interpellé mercredi après midi, a déclaré sa famille.

Selon son épouse, qui a contacté l’AFP à Abidjan, son mari a été interpellé par des hommes en civil à son domicile de Lomé.

Mercredi matin, le ministre togolais de l’Intérieur, le général Sizing Walla, avait informé les diplomates en poste à Lomé de la découverte d’explosifs et de cocktails molotov au siège du parti de M. Olympio, le Rassemblement pour le Soutien de la Démocratie et du Développement (RSDD), à Lomé.

Par ailleurs, la télévision publique a montré dans son journal de 20 heures, deux jeunes gens interpellés samedi dernier à Lomé en possession d’explosifs et qui ont affirmé avoir fabriqué ces explosifs pour le compte de Harry Olympio.

Ils ont affirmé dans leur déclaration à la télévision qu’ils avaient fabriqué 27 explosifs et que le matériel ayant servi à leur fabrication avait été payé par M. Olympio.

Harry Olympio avait été nommé dans un gouvernement d’ouverture formé en 1999 après les élections législatives boycottées par l’opposition.

En mai 2000 il avait été limogé du gouvernement à la suite d’un attentat rocambolesque dont il affirmait avoir été la victime.

Le pouvoir l’avait accusé après une enquête d’avoir monté lui même cet attentat en complicité avec son jeune frère.

Agence France-Presse (AFP), Abidjan, Côte d’Ivoire

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
25 septembre 2017
Lomé 26°C (à 21h)