DEPECHE

Un hebdodmadaire d’opposition saisi par la police

Le 3 juillet 2001, publié sur ufctogo.com

L’hebdomadaire "Combat du peuple", proche de l’opposition, a été saisi lundi par la police alors qu’il était encore sous presse, a-t-on appris auprès de la rédaction du journal.

Selon la rédaction, jointe au téléphone par l’AFP, une trentaine d’agent des forces de sécurité ont fait irruption au siège de l’imprimerie qui édite le journal, lundi vers 2 heures du matin, et ont saisi l’ensemble des exemplaires déjà imprimés ainsi que les plaques qui servent à l’impression.

Aucune explication n’a été donnée aux responsables du journal sur les raisons de la saisie.

Le directeur de la rédaction du journal, Messan Lucien Djossou, avait été condamné à 18 mois de prison dont six avec sursis au début du mois de juin pour avoir "indûment" signé un communiqué des éditeurs de la presse privée.

Selon le ministère de l’intérieur, le journal s’apprêtait à publier un article qui mettait en cause les autorités dans une prétendue tentative d’assassinat de l’ancien ministre togolais des droits de l’homme, Harry Olimpio, actuellement sous mandat de dépôt à la prison civile de Lomé.

(Dans une réaction reçue mardi à Abidjan, l’organisation Reporters sans frontières (RSF) a indiqué avoir adressé une lettre de protestation au ministre de l’intérieur togolais, le général Sizing Walla.

"Sans se prononcer sur le fond de l’affaire, RSF demande au ministre de faire en sorte que la presse indépendante puisse être distribuée librement dans tout le pays", poursuit RSF selon qui les autorités ont décidé de "harceler l’hebdomadaire jusqu’à sa disparition".

Agence France-Presse (AFP), Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
28 mars 2017
Lomé °C (à 0h)