DEPECHE

Un couple devant les assises de Bobigny pour viol et esclavage moderne

Le 10 septembre 2004, publié sur ufctogo.com

La cour d’assises de Bobigny juge depuis jeudi un couple accusé d’avoir soumis durant huit ans une jeune fille à des conditions de travail et d’hébergement incompatibles avec la dignité humaine, le mari étant accusé de viol.

Gérard et Tchotcho Johnson, Français respectivement d’origine béninoise et togolaise, comparaissent libres sous contrôle judiciaire depuis jeudi matin. Selon le comité contre l’esclavage moderne, c’est la première fois en France qu’une plainte dans le cadre d’une affaire d’esclavage moderne est renvoyée devant une cour d’assises. Gérard Johnson est accusé de "viol" et "tentative de viol".

Il doit également répondre avec sa femme des chefs de "soumission d’une personne vulnérable ou dépendante à des conditions de travail indignes" et "aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irrégulier d’un étranger en France". Il encourt 15 ans d’emprisonnement et son épouse 5 ans. Cette affaire d’esclavage moderne a été dévoilée le 4 janvier

2001. Le comité contre l’esclavage moderne (CCEM) avait adressé au Procureur de Bobigny un signalement concernant une jeune fille, Delali Yehouessi. Cette jeune fille aujourd’hui âgée de 28 ans avait été envoyée par sa mère de Lomé (Togo) en France en 1990 à l’âge de 14 ans, chez la famille Johnson aux Pavillons-Sous-Bois (Seine-Saint-Denis)

pour faire ses études et aider Mme Johnson avec ses enfants. Au lieu de suivre une scolarité normale, elle avait été retenue comme domestique, devant s’occuper des quatre enfants du couple, du ménage et de la cuisine. Elle n’était pas rémunérée et ne partageait pas les repas avec la famille. Frappée à plusieurs reprises par la maîtresse de maison et son mari, Delali aurait également été violée par M. Johnson, à l’âge de 17 ans. Ce dernier aurait également tenté d’abuser d’elle à plusieurs reprises, la frappant quand elle résistait. En 1998, suite à une dispute et après avoir enduré pendant huit ans ces mauvais traitements, la jeune fille s’est enfuie de chez les Johnson, aidée par une voisine.

Les époux Johnson n’ont cessé de nier les faits. Réquisitions et verdict vendredi après-midi.

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
22 novembre 2017
Lomé 27°C (à 07h)