DEPECHE

Togo : un pays sclérosé par son dictateur

Le 10 juin 2004, publié sur ufctogo.com

Selon un rapport de la FIDH (La Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme), le Togo serait un pays totalement tétanisé par 37 ans de dictature.

La torture systématique dans les commissariats en toute impunité, la justice aux ordres du pouvoir, les prisons surpeuplées et les élections tronquées sont des choses qui ne semblent plus choquer grand monde dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest dirigé par un militaire, le Général Eyadéma.

Selon ce rapport, la violence serait omniprésente et érigée en véritable système de gouvernement.

La mission au Togo de la FIDH s’est déroulée quelques semaines avant la signature à Bruxelles d’un accord sur les droits de l’Homme et la démocratie, entre le Togo et l’Union européenne (UE).

Cet accord conclu le 14 avril comprend 22 points, que les autorités togolaises se sont engagées à appliquer d’ici douze mois. Il vise notamment à garantir le libre exercice des partis d’opposition, "l’absence d’exécution extra-judiciaires", la "poursuite d’auteurs d’actes de torture", "l’organisation d’élections transparentes", la "libération des prisonniers politiques" ou la "réforme du code de la presse".

Un grand nombre de Togolais vivant à l’extérieur semble abonder dans le sens de ce rapport qui ne devrait pas faire plaisir au "président à vie", Eyadema. Vieux, incapable notoire, selon certains fatigué et malade, pourquoi donc conserver le pouvoir et faire souffrir son peuple de la sorte ?

Eyedema le grand ami de Chirac devra quitter le pouvoir. Sinon, c’est le peuple qui le fera, avec ou sans l’aide de la France.

Amadoo - Visiter le site

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
26 avril 2017
Lomé 30°C (à 22h)