DEPECHE

Sida : 2,3 millions d’euros d’antirétroviraux offerts au Togo

Le 14 juillet 2004, publié sur ufctogo.com

LOME - Le Fonds mondial contre le sida a offert au Togo un lot d’antirétroviraux (ARV) évalué à 1,5 milliard de francs CFA (environ 2,3 millions d’euros) destiné à un projet d’intensification de la lutte contre le VIH/sida, a-t-on appris mercredi de source officielle à Lomé.

Ce projet, financé par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, a débuté en octobre 2003, précise le ministère togolais de la Santé.

Ce don d’antirétroviraux, aux effets spectaculaires sur les malades du sida, s’inscrit dans le cadre d’"un accord de deux ans renouvelable et permettra de traiter 1.500 malades dès la première année", a expliqué à Reuters le docteur Arnold Ahiatsi, coordonnateur de l’Unité de gestion du programme (UGP) du Fonds mondial au Togo.

Des comités sélectionneront à compter du mois d’août, les malades à traiter, sur proposition du médecin prescripteur.

Le coût mensuel d’une trithérapie varie actuellement au Togo entre 18.000 et 99.000 francs CFA (entre 27 et 150 euros environ), selon le Programme national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (PNLS/IST).

"Mais les gens pourront payer peut-être 5.000 francs par mois et par traitement", a indiqué le directeur de ce programme, le docteur Léon Kpao Wiyoou Adom.

Les femmes enceintes et les malades âgés de moins de 15 ans bénéficieront eux d’un traitement gratuit, affirme le Fonds mondial au Togo.

En 2003, le taux de prévalence (proportion de la population infectée à un moment donné) du sida était officiellement de 6% au Togo.

Reuters

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
30 mars 2017
Lomé 28°C (à 10h)