DEPECHE

René Préval vainqueur de l’élection présidentielle haïtienne

Le 16 février 2006, publié sur ufctogo.com

Après une semaine de confusion, René Préval a été officiellement élu à la présidence d’Haïti, jeudi.

Le Conseil électoral provisoire lui accorde une majorité de 51,15 % au premier tour du scrutin du 7 février, selon des résultats annoncés à l’aube et reconnus par le premier ministre intérimaire Gérard Latortue.

Aussitôt cette annonce faite, ses partisans sont descendus dans les rues de Port-au-Prince en dansant et en scandant des chants de victoire.

Dans une déclaration l’agence de presse haïtienne HPA, René Préval a affirmé : « Nous avons gagné. Nous allons maintenant nous battre pour le Parlement ».

René Préval est un ancien proche de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide, forcé de partir en asile en 2004. Âgé de 63 ans, il est soutenu par les masses déshéritées du pays, qui représentent jusqu’à 77 % de la population.

Le nouveau président d’Haïti s’est engagé à élaborer un programme national de lutte contre la pauvreté, pour réduire le fossé entre les riches et les démunis. Il a déclaré vouloir soutenir la scolarisation des enfants pauvres et a invité les riches à investir dans cette cause.

Pour sa part, l’homme d’affaires Charles Baker, considéré comme le candidat de l’élite économique et qui a terminé troisième avec seulement 7,9 % des voix, a affirmé que les lois électorales avaient été bafouées. « Nous pensions être dans un processus démocratique où chacun respecte les règles », a-t-il déclaré à l’agence Reuters.

M. Préval, qui a déjà été président entre 1996 et 2001 et premier ministre en 1991, devra prêter serment le 29 mars.

Modification du mode de comptabilisation

Le Conseil électoral a pu obtenir les nouveaux résultats après un accord de dernière minute avec le gouvernement intérimaire en vue de soustraire du décompte final quelque 85 000 bulletins vierges. Lors du décompte précédent, ces bulletins non cochés, qui représentent 4,7 % des suffrages, avaient été répartis au prorata des résultats de chacun des 30 candidats en lice.

La nouvelle formule, proposée par le Brésil pour éviter une flambée de violence au pays, a fait passer l’appui à René Préval à 51,15 %.

En tête de peloton dans la course à la présidentielle au début du décompte des voix, avec 61 % des voix, l’avance de celui-ci avait par la suite fondu à 48,76 %, après le dépouillement de 90 % des bulletins, soit sous la barre des 50 % nécessaires pour gagner et éviter un second tour.

M. Préval avait parlé de « fraudes massives » lors du scrutin. Tout en appelant ses partisans au calme pour éviter une répétition des émeutes de lundi, il avait menacé de faire descendre le peuple entier dans la rue si ces résultats étaient confirmés. Mercredi, des urnes contenant plusieurs milliers de bulletins de vote à moitié brûlés ont par ailleurs été trouvées dans une décharge publique, en banlieue de Port-au-Prince. La plupart des votes étaient en faveur de René Préval.

Le président et le premier ministre intérimaire ont annoncé la mise en place d’une commission d’enquête, qui devait être composée de la présidence, du Conseil électoral et du parti de René Préval.

Réactions de joie à Montréal

À Montréal, l’annonce de la victoire de René Préval au premier tour a réjoui la communauté haïtienne, qui s’est exprimée sur les ondes de la radio CPAM.

Son directeur Jean-Ernest Pierre a toutefois laissé entendre que la communauté internationale, dont le Canada, n’a pas joué correctement son rôle d’observateur dans cette élection.

Il a par ailleurs indiqué que c’est une victoire de « la rue », car n’eut été des manifestations populaires, la communauté internationale s’acheminait vers un second tour.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 mars 2017
Lomé °C (à 0h)