DEPECHE

Procès d’un opposant poursuivi par le Premier ministre : verdict le 3 août

Le 27 juillet 2001, publié sur ufctogo.com

Le verdict du procès pour "diffamation" de l’un des principaux dirigeants de l’opposition togolaise, Me Yawovi Agboyibo, contre lequel six mois de prison ferme ont été requis, sera annoncé le 3 août.

Après près de douze heures non-stop de plaidoieries des cinquantes avocats de la défense, le juge a mis le verdict en délibéré jusqu’au 3 août, a constaté vendredi soir l’AFP.

Les défenseurs ont demandé l’annulation de la procédure pour vice de forme et la relaxe pure et simple du prévenu pour non constitution de délit.

Le procureur avait requis jeudi, six mois de prison ferme et 100.000 francs CFA (1.000 FF, 152 Euros) d’amende contre Me Yawovi Agboyibo.

Me Agboyibo, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR), comparaît devant le tribunal correctionnel de Lomé, sur plainte déposée contre lui par le Premier ministre togolais Messan Agbéyomé Kodjo pour "diffamation et diffusion de fausses nouvelles".

En 1998, l’opposant avait accusé M. Kodjo, alors directeur général du port de Lomé, de "parrainer" une milice armée, responsable d’assassinats et d’autres troubles dans la localité de Sèdomé pendant les élections présidentielles de 1998.

Une commission internationale d’enquête ONU-OUA sur les violations des droits de l’Homme au Togo avait évoqué dans son rapport, publié en février dernier, le nom du chef du gouvernement togolais en relation avec la milice incriminée.

Le Premier ministre qui s’est constitué partie civile a demandé un franc symbolique de dommages et intérêts.

Agence France-Presse (AFP), Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
22 octobre 2017
Lomé 26°C (à 07h)