DEPECHE

Plus de 171 600 malades de drépanocytose majeure

Le 6 novembre 2007, publié sur ufctogo.com

Plus de 171 600 Togolais sont malades de drépanocytose majeure, selon une source de la représentation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à Lomé.

L’ampleur de cette maladie est d’autant plus inquiétante que les autorités sanitaires ont entrepris une campagne acharnée pour la sensibilisation de la population sur le fléau.

La drépanocytose est l’anomalie hémoglobinique la plus importante au Togo où elle constitue un problème de santé publique, selon l’OMS. La fréquence du gène de l’HbS est estimée à 16,1 %, celle de la drépanocytose homozygote est de 1,3 % et celle de la forme double hétérozygote de 2,6 %. La lutte contre la maladie se heurte à des problèmes cruciaux tels que l’inexistence d’un programme national de lutte, l’inexistence d’un dépistage néonatal et l’insuffisance de matériel de dépistage.

Le dépistage par l’électrophorèse de l’hémoglobine ne peut se faire qu’à Lomé et dans quelques villes du pays,

En dehors de Lomé, il n’existe aucune unité de suivi des patients drépanocytaires. Dans les rares unités de prise en charge, il n’y a pas de bâtiment approprié ni de personnel médical suffisant. Même dans la capitale, il n’y a pas de structure médicale pouvant administrer des soins appropriés pour toutes les complications de la maladie telle que la nécrose de la tête fémorale.

Dans les zones rurales, la plupart des patients meurent dès l’enfance du fait d’infections sévères, de paludismes ou d’anémies, selon la même source.

© Copyright Xinhua

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 27°C (à 09h)