DEPECHE

Pfizer aurait testé illégalement un médicament au Nigeria

Le 7 mai 2006, publié sur ufctogo.com

Des experts médicaux nigérians ont conclu que Pfizer avait enfreint la législation internationale en 1996 lors d’une épidémie au Nigeria en testant un médicament interdit sur des enfants atteints d’infections cérébrales, rapporte dimanche le Washington Post, citant une copie d’un rapport confidentiel.

Le rapport, bouclé il y a cinq ans mais jamais publié, montre que le gouvernement nigérian n’a jamais autorisé le laboratoire américain à donner du Trovan, un médicament interdit dans le pays, à près d’une centaines d’enfants et de bébés dans un hôpital à Kano, où ils étaient traités pour des méningites.

L’expérimentation menée par Pfizer constitue "un test illégal d’un médicament non enregistré" et enfreint la législation nigériane, la Déclaration internationale d’Helsinki qui gouverne l’éthique de la recherche médicale et la Convention des Nations unies des droits de l’enfant, conclut la commission d’experts, selon le Post.

Cinq enfants ont péri après avoir être traités à l’aide de l’antibiotique expérimental et d’autres ont souffert d’arthrite - même si le rôle du médicament n’est pas prouvé. Six enfants sont morts après avoir pris un médicament similaire, ajoute le quotidien.

Médecins sans frontières dispensait à l’époque dans ce même hôpital des antibiotiques autorisés, ajoute le Post.

Interrogé par le Post, Pfizer, premier groupe pharmaceutique mondial, argue qu’il a mené des tests parfaitement connus du gouvernement nigérian et conformes à la législation en vigueur dans le pays. Des infirmières locales ont expliqué l’expérimentation aux parents des enfants nigérians et ont obtenu leur consentement "verbal", a expliqué le laboratoire.

Un juge fédéral américain s’était dessaisi en novembre d’une plainte accusant Pfizer de ne pas avoir correctement prévenu les familles nigérianes des risques associés au Trovan et ne pas avoir attendu l’autorisation de la Food and Drug Administration, l’autorité sanitaire américaine, pour mener un test clinique. Il avait estimé que la compétence de l’affaire revenait à un tribunal nigérian.
La FDA avait autorisé l’utilisation du Trovan pour les adultes en 1997 mais jamais pour les enfants aux Etats-Unis.

Le Trovan a été ensuite soupçonné d’être à l’origine de maladies du foie et de décès, conduisant la FDA à réduire drastiquement son utilisation en 1999. Les autorités européennes ont interdit le médicament.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
31 mars 2017
Lomé 26°C (à 02h)