DEPECHE

Paul Kagamé accuse Paris dans le génocide rwandais

Le 25 novembre 2006, publié sur ufctogo.com

Le président du Rwanda, qui vient de rompre ses relations diplomatiques avec la France, accuse directement Paris d’implication dans le génocide de 1994.

"La France est impliquée dans le génocide, il n’y a aucun doute là-dessus", affirme Paul Kagamé dans une interview diffusée samedi sur I-Télé et que la chaîne dit être exclusive.

Le Rwanda a rompu ses relations diplomatiques avec la France vendredi quatre jours après la décision du juge d’instruction français Jean-Louis Bruguière de mettre en cause Paul Kagamé et neuf de ses proches dans l’attentat en avril 1994 contre l’avion de son prédécesseur Juvénal Habyarimana.

Le ministère français des Affaires étrangères a déploré cette décision de Kigali et dit dans un bref communiqué prendre "toutes les dispositions nécessaires".

La mort du président Habyarimana, un Hutu, avait servi de déclencheur aux massacres de Tutsis perpétrés par les extrémistes hutus, qui firent 800.000 morts sur une période de 100 jours.

Le juge Bruguière a émis neuf mandats d’arrêt internationaux et pour Paul Kagamé - qui en tant que chef d’Etat ne peut pas être jugé par des juridictions ordinaires françaises - a demandé à l’Onu de le poursuivre devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Le président rwandais, dans l’interview diffusée par I-Télé, ajoute que "personne ne peut avoir de doute. Sur l’étendue, sur les degrés d’implication, les personnes impliquées, la manière dont les institutions françaises sont impliquées".

"Les puissants ont raison. La France est un pays riche. C’est une super-puissance donc elle pense qu’elle a toujours raison, même quand elle a tort", dit-il.

Reuters

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
28 avril 2017
Lomé 31°C (à 19h)