DEPECHE

Obasanjo pour un gouvernement de réconciliation au Togo

Le 4 juin 2005, publié sur ufctogo.com

Lomé, Togo (PANA) -Le président nigérian, Olusegun Obasanjo, en visite de travail, vendredi à Lomé sur invitation des autorités togolaises, a réitéré sa proposition de mettre en place un gouvernement d’union et de réconciliation au Togo, a appris la PANA, de source officielle.

"Le Togo a traversé des périodes dures et le peuple togolais mérite la paix, la sécurité et la stabilité pour son développement", a martelé Obasanjo dans une déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec les autorités en place.

Le président nigérian, également président en exercice de l’Union africaine, a appellé les acteurs politiques togolais à conjuguer leurs efforts afin que le pays retrouve la paix, la stabilité et le développement.

Il a promis l’appui et l’assistance de l’Union africaine pour une sortie de crise dans le pays.

Concernant la formation d’un gouvernement d’union et de
réconciliation, le chef de l’Etat nigérian a appelé les acteurs de la vie politique togolaise à se "faire confiance" pour faire avancer les consultations.

"On ne peut pas changer un régime qui a dirigé le pays pendant 38 ans par un coup de bâton magique", a précisé le président Obasanjo demandant à tous les acteurs politiques de faire face à l’avenir et à avoir à l’esprit la construction du pays.

Par ailleurs, le président nigérian a invité le peuple togolais à garder espoir, tout en exhortant les partenaires au développement à aider le Togo à se mettre sur la voie du développement.

"Car le défi auquel est confronté le président Faure Gnassingbé est celui de rassurer les investisseurs pour le redressement économique du pays", a-t-il dit.

On rappelle que le président Obasanjo avait réuni le 19 mai
dernier à Abuja, les acteurs politiques togolais et six chefs d’Etats africains pour discuter de la crise qui secoue ce pays après l’élection présidentielle controversée du 24 avril consacrant la victoire de Faure Gnassingbé avec 60,15 pour cent.

Ce résultat a été contesté par la coalition de l’opposition qui estime que son candidat, Emmanuel Akitani Bob, venu en seconde position avec 38,25 pour cent des voix selon la Cour constitutionnelle, était le véritable vainqueur du scrutin.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
31 mars 2017
Lomé 26°C (à 02h)