DEPECHE

Mobilisation contre un projet d’exploitation d’un gisement de bauxite au Togo

Le 4 septembre 2007, publié sur ufctogo.com

Un projet d’exploitation d’un gisement de bauxite dans la préfecture d’Agou, située à 100 km au Nord ouest de Lomé, précisément sur le mont Agou (haut de 986 mètres), suscite une vive polémique, a constaté APA.

« Nous avons été sidérés d’apprendre qu’une société du Bahamas, appelé MM Mining, a signé un accord avec le gouvernement togolais pour exploiter la bauxite sur le sommet le plus haut du Togo et nous ne comprenons pas pourquoi pour une poignée d’euros on va vouloir détruire ce patrimoine », a dit à APA Victor Yaovi Agbogan le président de l’ONG Amis de la nature (CASE Togo).

Il a indiqué que la population s’est mobilisée pour faire échec à ce projet et une pétition est en cours d’être initiée dans la région.

« La population d’Agou n’approuve pas l’idée de d’exploitation du gisement », a déclaré Togbui Egouleté XI, un chef du canton de la localité et porte-parole de la populations de la région à une délégation du ministère togolais de l’Environnement et des Ressources forestières.

La délégation est allée recueillir l’avis de la population sur l’impact environnemental de l’exploitation du gisement de bauxite après l’analyse d’un document de trois cent sept pages soumis par une société minière du Bahamas, MM Mining, qui s’est proposée d’investir plus de 20 milliards de francs CFA dans l’exploitation du bauxite sur le mont Agou.

Togbui Egouleté XI s’est inquiété des impacts négatifs de l’exploitation de bauxite dans la zone notamment la destruction de la faune, de la flore, des terres cultivables, des arbres fruitiers et la pollution des eaux et de l’atmosphère. Selon lui, ce projet va occasionner des déplacements des populations et la pauvreté.

MM Mining, société anonyme au capital de 1,5 milliard FCFA, a signé le 07 août 2006, avec les autorités togolaises une convention d’exploitation, de transformation et de commercialisation de différents minerais dont la bauxite d’une quantité de 1 millions de tonnes selon une étude faite en 1906.

Selon les clauses du contrat, MM Mining reversera à l’Etat togolais une redevance de 1 à 3 % de la valeur marchande des exploitations et jusqu’à 37 % sur les bénéfices réalisés sur les ventes.

APA - Lomé (Togo)

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
24 juin 2017
Lomé 26°C (à 05h)