DEPECHE

Luanda va boycotter le sommet de l’OUA à Lomé

Le 16 mai 2000, publié sur ufctogo.com

L’Angola va boycotter le sommet de l’OUA qui se tient du 10 au 12 juillet à Lomé pour protester contre l’arrivée à la tête de l’Organisation de l’unité africaine du président togolais Gnassingbé Eyadema qu’il qualifie d’allié des rebelles angolais, a anoncé mardi un haut responsable du régime à Luanda.

Selon le secrétaire général du Mouvement Populaire de Libération de l’Angola (MPLA - au pouvoir), M. Joao Lourenço, bras droit du chef de l’Etat angolais, la tenue d’un tel sommet à Lomé prouve "le manque de crédibilité de l’OUA". "Nous ne pouvons pas accepter que l’OUA soit présidée par quelqu’un dont le pays a été cité par le rapport Fowler (de l’ONU sur les violations des sanctions contre les rebelles angolais de l’UNITA). Le sommet au Togo montre clairement que l’OUA vient de donner feu vert à M. Gnassingbé Eyadema qui va poursuivre son soutien aux terroristes. Nous n’irons pas à Lomé", a affirmé M. Lourenço à la radio-télévision officielle.

Le ministère angolais des Relations Extérieures a confirmé avoir sollicité jeudi dernier le soutien de la Guinée équatoriale et d’autres pays africains pour demander la suspension du sommet de l’OUA prévu au Togo. La décision de l’Angola fait suite à une résolution récente du Conseil de sécurité de l’ONU qui encourage les pays membres à agir pour que les pays cités par le rapport Fowler ne puissent organiser des conférences internationales.
Le secrétaire général de l’OUA, Salim Ahmed Salim, a invité mardi à Lomé l’Angola à venir s’exprimer lors du sommet de l’OUA dans la capitale togolaise. L’Angola avait demandé à l’OUA que le sommet se tienne à Addis Abeba, siège de l’organisation.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 30°C (à 15h)