DEPECHE

Limogeages en série à la tête des douanes béninoises

Le 14 août 2007, publié sur ufctogo.com

Le directeur général Charles Adekamby et trois de ses collaborateurs ont été relevés de leurs fonctions pour complicité de fraude douanière.

Une mesure disciplinaire qui frappe certaines personnalités jugées proches du président Boni Yayi, qui s’est déclaré à plusieurs occasions "déterminé à mener une lutte implacable contre la corruption" dans son pays.

C’est à l’issue d’un conseil extraordinaire des ministres que le limogeage du directeur des Douanes et trois autres responsables a été prononcé lundi soir, suite à une enquête menée par l’inspection générale d’Etat sur instruction du président Yayi.

Lutte implacable

Officiellement, il est question de complicité dans une affaire de fraude douanière dont le principal mis en cause serait un homme d’affaires très connu au Benin.

Selon le communiqué de la présidence de la République, outre le directeur général des douanes et droits indirects, Charles Adekamby, sont également concernés par la mesure, le chef poste et le receveur des douanes de Porga, dans la région frontalière avec le Burkina-Faso.

Mais le limogeage qui retient le plus l’attention est celui du chef brigade des douanes au port de Cotonou, Marcellin Zannou.

Ce colonel des douanes est perçu comme l’une des figures de proue du combat contre la corruption dans le secteur.

Très proche du président Boni Yayi, il a été élu député sur la liste de la mouvance présidentielle aux législatives de mars dernier, avant de démissionner de l’assemblée nationale au profit de son suppléant.

Quant à l’opérateur économique avec lequel ces cadres des douanes béninoises semblent avoir été complices de fraudes douanières, "il sera poursuivi selon les textes en vigueur pour que les intérêts du contribuable soient préservés" indique le communiqué.

Dans son édition du jour, le quotidien du service public La Nation écrit que "cette attitude intransigeante illustre si besoin en était encore, la volonté de Boni Yayi de nettoyer toutes les écuries d’Augias."

Le président Boni Yayi a indiqué le 1er août dernier, lors d’un entretien radiotélévise, qu’il n’hésitera pas à punir quiconque dans son entourage ou proche de son régime serait coupable d’acte de malversations.

Virgile Ahissou - BBC Afrique, Cotonou

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
18 décembre 2017
Lomé °C (à 0h)