DEPECHE

Les avocats d’Agboyibo et Olympio font cause commune

Le 25 août 2001, publié sur ufctogo.com

Les Collectifs des avocats chargés de la défense des deux opposants togolais en prison, Me Yawovi Agboyibo et Harry Olympio, ont décidé d’unir leurs efforts pour la libération des deux responsables politiques, ont révélé samedi leurs coordonnateurs à la PANA, à Dakar.

Mes Dodji Apevon du barreau du Togo, qui a séjourné à cet effet à Dakar, et Boukounta Diallo du Barreau du Sénégal ont rencontré de hautes personnalités politiques sénégalaises, de l’opposition comme de la mouvance présidentielle, "afin de les informer de la situation politique actuelle du Togo.

Ils leur ont également transmis un message de Harry Olympio, leader du Rassemblement pour le soutien de la démocratie et du développement (RSDD) et de Me Yawovi Agboyibo, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR).

Selon les deux avocats, coordonnateurs des collectifs de la défense dans les deux dossiers, "l’emprisonnement de ces leaders de l’opposition togolaise, sous des motifs fallacieux, ne procède que du souci d’écarter de potentiels candidats à la succession, déjà ouverte, du président Gnassingbé Eyadéma, du fait que, constitutionnellement, il ne peut pas se représenter en 2003".

"Le traitement infamant aujourd’hui réservé à ces deux leaders montre que le débat sur la défense des libertés individuelles et démocratiques au Togo est d’actualité", ont estimé Mes Diallo et Apevon.

Par ailleurs, ils ont annoncé que le Comité international de soutien à la libération de Harry Olympio, de Me Agboyibo et également du journaliste Messan Lucien, condamné à 12 mois de prison ferme, ainsi que les collectifs des avocats pour la défense des deux leaders de l’opposition togolaise, tiendront dans la première quinzaine de septembre une conférence de presse à Paris, en France.

On rappelle qu’après plusieurs renvois d’audience à la demande du procureur de la République qui réclamait plus de temps pour faire comparaître des témoins cités par la défense, Harry Olympio a été condamné en juillet dernier à 18 mois de prison ferme pour "association de malfaiteurs, fabrication et détention illégale d’explosif artisanal et recel".

Mardi, Me Boukounta Diallo, qui défend les intérêts d’Olympio, a déclaré à la PANA à Dakar, qu’il va "déposer plainte contre X au Togo pour tentative d’assassinat" sur la personne de son client.

Harry Olympio, qui purge sa peine à la prison civile de Lomé, aurait fait l’objet d’une seconde "tentative d’assassinat" à son lieu de détention dans la nuit du 19 au 20 août dernier, selon son conseil.

Pour sa part, Me Yawovi Agboyibo a été condamné le 3 août 2001 à six mois ferme de prison, 100.000 F CFA d’amende et immédiatement incarcéré. Il était poursuivi par le Premier ministre togolais Agbéyomé Kodjo pour diffamation.

Le CAR avait remis au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité une lettre lui demandant de prendre les dispositions d’usage afin de faire la lumière sur "les agissements criminels de malfaiteurs prétendant avoir pour parrain Agbéyomé Kodjo".

On rappelle que sur le plan judiciaire, les avocats ont, dans les deux affaires, interjeté appel et envisagent, avant le débat au fond devant la Cour d’Appel de Lomé, de déposer sur la table de la même juridiction une demande de mise en liberté provisoire de leurs clients respectifs.

Agence PANAPRESS, Dakar, Sénégal

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
23 juin 2017
Lomé 27°C (à 23h)