DEPECHE

Le président rwandais accuse la France pour le génocide

Le 14 mars 2004, publié sur ufctogo.com

Sat March 13, 2004 7:49 PM KIGALI (Reuters) - Le président rwandais Paul Kagamé a accusé samedi la France de relancer la polémique sur l’origine du génocide de 1994 pour détourner l’attention de sa propre responsabilité à la veille du 10e anniversaire des massacres.

S’exprimant à son retour d’une visite en Belgique, Kagamé a estimé que le gouvernement français était à l’origine du rapport de la police judiciaire française l’accusant d’avoir ordonné l’assassinat de son prédécesseur, Juvénal Habyarimana, dont l’avion fut abattu par des missiles.

La mort de ce dernier fut l’événement déclencheur du génocide de 800.000 Tutsis et Hutus modérés.

"Ils veulent raviver les querelles et donc nous allons nous quereller. C’est ce qu’ils veulent", a déclaré Kagamé.

"Nos relations (avec Paris), étant donné les antécédants et ce que (la France) insinue, ne peuvent être pires. Mais nous n’allons pas nous laisser impressionner ni détourner du souvenir de ce qui s’est passé il y a 10 ans", a-t-il ajouté.

Le rapport français, qui n’a pas été rendu public mais dont le journal Le Monde a fait état, est la conclusion de six ans d’enquête menée par le juge d’instruction Jean-Louis Bruguière à la demande des proches de l’équipage français qui a péri dans l’attentat.

Kagamé dirigeait le Front patriotique rwandais, à l’époque mouvement rebelle à dominance tutsie dont la victoire militaire en juillet 1994 mit un terme au génocide.

Le gouvernement Habyarimana était soutenu par la France et les relations entre Kigali et Paris restent tendues encore aujourd’hui.

Kagamé a une nouvelle fois accusé la France samedi d’avoir pris part au génocide.

"Le plus important désormais est que la France détaille de manière précise le rôle direct qu’elle a joué en tuant des Rwandais au cours du génocide. (Les militaires français) ont directement aidé des gens à tuer et ont même participé aux massacres", a affirmé le président rwandais.

"(L’article du Monde) consiste à détourner l’attention de la commémoration du génocide et à tenter de le minimiser et d’atténuer la responsabilité (de la France) dans le génocide", a-t-il insisté.

Reuters

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
24 juin 2017
Lomé 26°C (à 05h)