DEPECHE

Le président des Seychelles, au pouvoir depuis 1977, annonce qu’il se retirera en 2004

Le 24 février 2004, publié sur ufctogo.com

VICTORIA (AFP) - 24/02/2004 16h16 - Le président des Seychelles, France-Albert René, au pouvoir depuis 1977 à la suite d’un coup d’Etat, a annoncé mardi à Victoria qu’il se retirera cette année et cèdera sa place à son vice-président, James Michel.

France Albert René, 68 ans, a expliqué qu’il "devenait vieux", dans son discours annuel à la nation devant l’Assemblée nationale et les représentants du corps diplomatique.

Il est temps, selon lui, "de remettre le pouvoir à quelqu’un de plus jeune et qui est loyal aux principes de continuité du pouvoir".

Le vice-président James Michel, âgé de 59 ans, a eu la plus longue carrière de ministre dans le régime de M. René. Nommé à son cabinet après le coup d’Etat de 1977 il a eu divers portefeuilles avant d’être promu à la vice-présidence en août 1996. Il détient encore celui des Finances et du Plan, parallèlement à son statut de vice-président.

Le coup d’Etat qui avait amené M. René au pouvoir, le 5 juin 1977, n’avait versé aucun sang. Il avait renversé le premier président du pays, James Mancham, moins d’un an après l’indépendance, obtenue de la Grande-Bretagne le 29 juin 1976.

M. René avait alors instauré un système de parti unique, qui a duré jusqu’en 1991, année de la réintroduction du multipartisme.

Le gouvernement de M. René a repoussé en 1981 une attaque de mercenaires, conduite par le Sud-Africain "Mad" Mike Hoare, et a survécu à une mutinerie de militaires en 1982.

Le président René a remporté les élections multipartites de 1993 et 1998, obtenant à chaque fois un mandat de cinq ans, mais il a abrégé celui de 1998 en 2001 pour appeler à une élection présidentielle anticipée, qu’il a également remportée.

Son dernier mandat court jusqu’en 2006. La Constitution des Seychelles, adoptée en 1992 après la réintroduction du multipartisme, fixe la limite à trois mandats présidentiels de cinq ans.

M. Michel deviendra automatiquement président au départ de M. René, selon la Constitution, jusqu’à la prochaine présidentielle, en 2006, à l’échéance prévue du mandat de son prédécesseur.

Le vice-président Michel, marié et père d’un fils, était le co-listier du président René lors des présidentielles de 1998 et 2001.

AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
22 octobre 2017
Lomé 27°C (à 23h)