DEPECHE

Le dialogue national et la rentrée scolaire à la une au Togo

Le 18 septembre 2004, publié sur ufctogo.com

Lomé, Togo, 18/09 - Le blocage du dialogue entre le pouvoir et l`opposition, lancé depuis le 27 mai par le président Gnassingbé Eyadéma, a partagé, cette semaine, la une de la presse togolaise, avec les problèmes liés à la rentrée scolaire du 13 septembre dernier.

"Motion d`Information", qui s`interroge sur l`appellation réelle de la rencontre entre le pouvoir et l`opposition : « Concertation ? Consultation ? Ou dialogue de sourds ? », estime qu`il y a « désaccord profond entre les deux parties, sur la conception du dialogue national ».

« L`Etat-RPT refuse toute négociation avec l`opposition traditionnelle », insinue "Le Regard", écrivant que : « le gouvernement considère, plutôt, que les partis doivent accepter, sans réfléchir tout ce qu`il fait et propose ».

Pour "Nouvel Echo", la rencontre est devenue un « dialogue de sourds et réduit à des invectives », concluant qu` « on s`achemine plutôt vers la séquestration des leaders de l`opposition ».

"Nouvel Echo" revient sur les déclarations du Secrétaire général du parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), pour qui, l`opposition veut exclure son parti du dialogue.

Redoutant la « réédition » de l`événement, le journal évoque l`alibi qui avait poussé l`armée togolaise à séquestrer, en 1992, les membres du Parlement de la transition.

"Crocodile", de se côté, trouve que : « le pouvoir ne fait aucun effort pour la réussite du dialogue car, écrit le journal : « le parti montre, encore une fois, son manque de volonté dans ce processus de résolution de la crise togolaise ».

Cependant, "Le Combat du peuple", qui dénonce la « volte-face » de l`opposition dans ce dialogue, estime que : « le gouvernement a, quant à lui, l`obligation de rendre copie de la mise en oeuvre des engagements à des périodes déterminées. Si l`opposition l`accompagne, les avancées seront inscrites à l`actif de tous ».

Dans le cas contraire, souligne-t-il, « le RPT fera seul son travail, et ce serait dommage ».

L`autre événement majeur développé dans la presse, est la rentrée scolaire du 13 septembre dernier.

Le "Canard indépendant" dénonce le manque cruel de moyens mis à la disposition des établissements pour l`épanouissement des élèves, la cherté des fournitures scolaires et l`épineux problème des enseignants très mal payés, mais qui n`ont pas le droit de protester.

"Crocodile" considère cette rentrée comme un « chemin de croix pour les parents, élèves et enseignants », affirmant que le « système éducatif croupit sous le poids des errements des autorités ».

Il invite, par ailleurs, les parents à veiller à ce que les temps passés dehors par les élèves, « contribuent à l`édification de la personnalité des enfants, pour lesquels ils déboursent leurs salaires ».

Pour "Nouvel Echo" : « l`Etat a démissionné face aux problèmes scolaires ». Car écrit-t-il, les salles de classe, qui ont été construites quand le Togo avait une population de 2 à 3 millions d`habitants, « sont restées intactes et ne peuvent pas supporter les effectifs pléthoriques », dans la mesure où la population est passée à plus de 5 millions d`habitants.

PANA

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
18 octobre 2017
Lomé 27°C (à 01h)