DEPECHE

Le Nigeria met en garde le nouveau régime contre les attaques contre les expatriés

Le 12 février 2005, publié sur ufctogo.com

Le gouvernement du Nigeria a averti vendredi le nouveau régime togolais qu’il serait tenu pour responsable d’éventuels troubles ou attaques contre des étrangers et a imposé des restrictions aux visites des officiels togolais.
Le ministère nigérian des Affaires étrangères a souligné vendredi dans un communiqué "observer avec préoccupation l’évolution de la situation politique en République du Togo".

"Le Nigeria souhaite qu’il soit clair qu’il tiendra les autorités togolaises pour responsable de toute atteinte à la loi et à l’ordre (...) ou de tout acte d’intimidation ou de harcèlement sur tout résident au Togo Africain ou non-Africain, et que de tels actes seraient considérés comme hostiles et traités en tant que tels", souligne le communiqué.

Le texte précise que "pour prouver sa détermination" le gouvernement nigérian "impose des restriction aux visites au Nigeria des officiels togolais (...) civils et militaires", sans préciser exactement la nature ou la portée de ces restrictions.

En pointe dans la condamnation de la succession du président défunt Gnassingbé Eyadéma par son fils Faure Gnassingbé, choisi par l’armée, au prix d’une modification express de la Constitution togolaise, le Nigeria avait déjà annoncé le rappel de son ambassadeur à Lomé.

Avec plus de 130 millions d’habitants, le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique et de nombreux Nigérians vivent dans la plupart des grandes villes de la région ouest-africaine.

Le Monde

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
25 mars 2017
Lomé °C (à 0h)