DEPECHE

Le Fançais Patrice Neveu n’a pas la faveur de la FTF, pour coacher les "Eperviers" du Togo

Le 15 janvier 2007, publié sur ufctogo.com

Le nouveau bureau de la Fédération togolaise de football (FTF) a rejeté le choix du Français Patrice Neveu, comme nouvel entraîneur des "Eperviers", alors que ce dernier devait signer lundi, son contrat lundi, à Lomé.

« J’ai reçu le nouveau président de la Fédération qui m’a fait comprendre qu’ils ne veulent pas de Patrice Neveu », a affirmé le ministre togolais de la Jeunesse et des Sports, Richard Atipoé.

Il a indiqué, au cours d’une conférence de presse, avoir pris acte de la décision de l’instance nationale de gestion du football, qui n’a toutefois pas encore reçu l’onction de la tutelle.

Le nouveau bureau de la FTF dirigé par M. Tata Avlessi, qui remplace Rock Gnassingbé, a été élu le 9 janvier dernier, à l’issue d’un congrès extraordinaire électif supervisé par la FIFA.

Le sortant dirigeait la Fédération togolaise depuis huit années.

« Je voudrais avertir la nouvelle équipe de la Fédération que le peuple togolais observe et qu’il n’acceptera plus de divagation », a martelé Richard Atipoé qui espère que l’instance fédérale fera une autre proposition d’entraîneur au ministère.

« Le recrutement de l’entraîneur national se fait par l’Etat et c’est le ministère des Sports qui signe le contrat avec lui », a-t-il insisté.

Le bureau sortant de la FTF avait entamé depuis le 6 décembre dernier, des discussions avec Patrice Neveu, mais le nouveau bureau n’a pas cautionné ce choix, estimant qu’il a été dicté par l’ancien président de la FTF.

Pour Patrice Neveu, ce refus de la nouvelle équipe de la FTF d’avaliser son recrutement n’est pas une remise en cause de sa compétence.

« C’est parce qu’on pense que je suis l’homme de monsieur Rock Gnassingbé », a-t-il regretté, soulignant que « ce serait beaucoup plus simple de gérer cette affaire avant de me faire descendre à Lomé ».

Neveu compte retourner en France, « sans rancune ».

Le Français devait prendre le relais de l’entraîneur togolais Kodjovi Mawuena qui assurait l’intérim à la tête des Eperviers depuis le départ de l’Allemand Otto Pfister, au lendemain d’un Mondial 2006 raté.

APA - Lomé (Togo)

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
20 août 2017
Lomé 23°C (à 22h)