DEPECHE

Le Burkina se prémunit contre une épidémie de choléra déclarée au Togo

Le 11 juillet 2001, publié sur ufctogo.com

Les autorités sanitaires burkinabè ont arrêté mercredi à Ouagadougou, une série de mesures préventives pour contrer une épidémie de choléra qui sévit dans la ville togolaise de Dapaong, frontalière du Burkina et du Ghana, a constaté l’AFP.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’épidémie de choléra au Togo, dont les premiers cas ont été enregistrés depuis le mois de janvier, a atteint actuellement les 700 cas.

Le même nombre de cas a également été signalé au Ghana par l’OMS.

Le 6 juillet à Dapaong, le choléra avait tué sept personnes sur les 15 cas déclarés, indique la même source.

Le Directeur de la médecine préventive au Burkina (DMP), le médecin-colonel Clément Zidwemba, a annoncé à l’AFP qu’une tournée d’information composée de quatre équipes techniques parmi lesquelles des militaires, vont parcourir à partir du lundi 16 juillet la "route de l’épidémie".

Cette mission qui devra atteindre les villes burkinabè de Tenkodogo (sud-est), Fada (est), Gaoua (sud-ouest) et à Ouagadougou (centre), va mettre en pratique les notes d’une circulaire du ministère burkinabè de la santé sur le choléra.

Cette circulaire, dont une copie est parvenue à l’AFP, demande aux centres de santé d’élaborer des rapports réguliers sur les maladies diarrhéiques et de mettre en place un stock de médicaments.

Un comité central de lutte contre les épidémies va présenter son premier bilan vendredi.

En 1998, une épidémie de choléra partie de cette même région avait tué plus de 120 personnes au Burkina Faso, au Ghana et au Togo.

Agence France-Presse (AFP), Ouagadougou, Burkina Faso

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
17 décembre 2017
Lomé 27°C (à 22h)