DEPECHE

La police disperse un meeting de l’opposition

Le 11 août 2001, publié sur ufctogo.com

La police a dispersé, samedi à Lomé, le meeting d’un collectif de partis de l’opposition et d’organisations de la société civile, manifestant pour réclamer la libération inconditionnelle de président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Me Yawovi Agboyibo.

L’Opposant togolais, rappelle-t-on, avait été emprisonné à l’issue d’un procès en diffamation qui l’a opposé au Premier ministre Messan Agbeyome.

Organisé à l’appel du premier vice-président du CAR, Me Gahoun Egbor, le meeting n’a pu avoir lieu, les forces de l’ordre ayant investi les lieux du rassemblement avant l’arrivée des manifestants.

Sur consigne des organisateurs du meeting, ces derniers se sont retirés dans un petit stade de la ville où ils ont encore été dispersés à coup de gaz lacrymogènes.

Lors d’une conférence de presse donnée peu après l’échec de la manifestation, les organisateurs, avec à leur tête Me Gahoun Egbor, ont réaffirmé leur détermination à poursuivre leur action, déclarant leur intention d’organiser d’autres manifestations jusqu’à la libération du leader du CAR.

Le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation, le général Sizing Walla avait, dans un communiqué diffusé par les médias d’Etat, interdit le meeting, jugeant que "son objet est contraire à la constitution togolaise".

L’indépendance de la justice et le respect dû aux décisions juridictionnelles constituent, a-t-il affirmé, un principe fondamental de la République.

Agence PANAPRESS, Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
jeudi
25 mai 2017
Lomé 28°C (à 02h)