DEPECHE

La police déployée pour empêcher une manifesation d’opposition interdite

Le 11 août 2001, publié sur ufctogo.com

Les forces de l’ordre se sont déployées samedi matin à Lomé pour empêcher une manifestation interdite de l’opposition, qui entendait réclamer la libération d’un de ses leaders emprisonnés, a constaté l’AFP.

Les huit principaux partis de l’opposition togolaise, des syndicats et associations de défense des droits de l’Homme avaient appelé à un grand meeting samedi à Lomé pour exiger la libération de Yawovi Agboyibo, un des principaux leaders de l’opposition, condamné le 3 août à six mois de prison à la suite d’un procès en diffamation que lui a intenté le premier ministre Agbéyomé Kodjo.

Des unités de la brigade anti-émeutes ont été déployées près du stade où devait se tenir le meeting et du siège du Comité d’action pour le renouveau, le parti de M. Agboyibo.

Une tentative de rassemblement dans un quartier considéré comme un bastion de l’opposition a été rapidement dispersée par la gendarmerie, mais aucun autre incident n’a été relevé par les journalistes de l’AFP sur place.

Le ministre de l’Intérieur, le général Sizing Walla, avait interdit vendredi la manifestation, au motif que la contestation d’une décision de justice est "contraire à la Constitution".

Les organisateurs avaient maintenu leur appel et ont dénoncé samedi dans un communiqué les "entraves de tous genres (du) pouvoir" pour empêcher la manifestation.

Ils ont appelé leurs partisans à "maintenir la mobilisation" et affirmé qu’ils appelleraient à d’autres rassemblements.

Agence France-Presse (AFP), Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
vendredi
24 novembre 2017
Lomé 30°C (à 17h)