DEPECHE

La détention de trois opposants à la une des journaux

Le 31 août 2001, publié sur ufctogo.com

Les journaux togolais sont revenus cette semaine sur la détention des hommes politiques Yawovi Agboyibo du Comité d’action pour le renouveau (CAR) et Harry Octavianus Olympio du Rassemblement pour le soutien de la démocratie et du développement (RSDD) et du journaliste Messan Lucien Djossou.

"Carrefour", proche de l’opposition, qui s’inquiète du sort de ces "prisonniers politiques", titre : "Alerte au sommet : le pouvoir veut rejuger les trois détenus politiques, alourdir les peines de Lucien, Harry et Agboyibo".

Le journal, en publiant à la une les photos des trois pensionnaires de la prison civile de Lomé, affirme que "le pouvoir s’apprêtait à faire rejuger les trois détenus politiques que sont Lucien Djossou Messan, directeur de la rédaction du "Combat du peuple", Harry Octviano Olympio, président du Rassemblement pour le soutien de la démocratie et du développement (RSDD) et Me Yawovi Agboyibo, président national du Comité d’action pour le renouveau (CAR).

Il révèle que "les démarches judiciaires opérées pour revenir sur ces procès sont déjà en cours d’achèvement et l’on doit s’attendre à ce que, dans les jours à venir, chacun des trois détenus retourne à la barre pour un second procès en audience publique".

L’objectif visé par le pouvoir est "d’alourdir les peines des condamnés", indique le journal qui se demande si on va leur charger de nouveaux délits tout autant inventés comme ceux qui les ont conduits au cachot.

Pour sa part, Le Soleil, proche du pouvoir, revient sur le blocage au Comité paritaire de suivi de l’accord-cadre de Lomé et titre : "Travaux du CPS, l’opposition opte pour l’enlisement du dialogue inter-togolais".

Pour le journal, le blocage actuel enregistré au niveau des travaux du CPS est dû au fait que l’opposition a voulu inclure au débat sur le code de bonne conduite, la question de la détention de Me Yawovi Agboyibo, leader du CAR et membre du CPS.

"Nous déplorons cette confusion de la part de la délégation de l’opposition qui veut substituer le CPS au tribunal, à la Cour d’appel ou à la Cour suprême".

Il ne revient pas au CPS de se "prononcer sur les décisions de justice", affirme le journal qui estime que "l’opposition togolaise doit revenir à de meilleurs sentiments, reconsidérer ses positions, car ce n’est pas à chaque fois qu’on pense juste".

Crocodile, proche de l’opposition, tranche avec les autres journaux et fait état des menaces de renvoi dans son pays d’un haut fonctionnaire ghanéen du siège du Fonds de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Lomé.

Avec le titre "CEDEAO : Un haut fonctionnaire du Ghana sommé par le premier ministre Agbéyomé de quitter le Togo, le journal révèle que le premier ministre Agbéyomé Kodjo a signifié, le mercredi 22 août dernier, à un haut fonctionnaire du Ghana à la CEDEAO à Lomé de quitter le Togo".

Il cite le nom du Dr Georges Sipa-Adjah Yankey, président de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO qui, dit-il, devait quitter le Togo sous prétexte qu’il aurait des problèmes avec son pays".

Faisant remarquer que "le malheur de M. Yankey viendrait de ce qu’il a été désigné au temps du régime du Jerry Rawlings", l’hebdomadaire soutient que "les raisons évoquées pour démettre le Dr Yankey de son poste ne tiennent pas au regard des textes qui régissent la CEDEAO.

C’est sur la base de ces textes, explique Crocodile, que M. Yankey aurait refusé d’obtempérer et se maintient à son poste jusqu’à nouvel ordre".

Agence PANAPRESS, Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 27°C (à 08h)