DEPECHE

La capitale togolaise sous la chape de l’harmattan

Le 5 janvier 2007, publié sur ufctogo.com

Depuis trois jours environ, les habitants de la capitale togolaise connaissent des nuits assez fraîches, mais, dans la journée, la visibilité est réduite et l’air irrespirable, a rapporté jeudi le quotidien national togolais "Togo-Presse".

Soufflant depuis au moins un mois sur le grand nord du Togo, l’harmattan a atteint le sud du pays, avec une intensification de ses effets sur la capitale durant ces derniers jours.

C’est que l’harmattan est un vent sec et chaud, chargé de poussière, de fumée et de particules d’impureté. Selon M. Awadi Abi Egbaré, directeur général de la méthéorologie nationale, représentant permanent du Togo auprès de l’Organisation Mondiale de la Météorologie (OMM), le soulèvement de la poussière s’effectue à cause des mouvement tourbillonaires orientés vers les latitudes inférieures (le sud).

Il explique la chage d’impureté par la force du vent ( l’anticyclolone) qui soulève un nuage de sable depuis le désert de la Libye, poussé jusqu’au niveau de la mer par le Front Inter tropical (FIT).

Le météorologue estime que sur Lomé, ce phénomène a débuté réellement le 31 décembre dernier et est marqué par la réduction de la visibilité, un ciel sans nuage, avec de la brume sèche et une atmosphère chargée. Malgré la rudesse actuelle de l’harmattan, inhabituelle depuis quelques années et surtout semblable à celui de 1974, M. Egbaré a signifié que le temps va être ainsi pendant une semaine et se dégrader au fil des jours.

Il a ajouté que les périodes des saisons, dans l’ensemble du sud Togo, seront probablement respectées et normales, du fait que l’harmattan a été total et est arrivé en fin décembre, le moment propice.

Xinhua

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
18 décembre 2017
Lomé °C (à 0h)