DEPECHE

La LTDH propose un dialogue avec la participation de l’armée

Le 16 juillet 2005, publié sur ufctogo.com

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) a proposé jeudi la tenue d’un dialogue national avec la participation de l’armée, en vue de trouver une issue à la crise politique née du scrutin présidentiel du 24 avril dernier.
Cette proposition a été présentée par le secrétaire général de cette organisation de défense des droits de l’Homme, Togoata Apédo- Amah, en s’exprimant à la presse à l’issue d’une rencontre à Lomé avec une mission européenne qui effectue actuellement l’évaluation de la mise en oeuvre des 22 engagements souscrits par le Togo le 14 avril 2004 auprès de l’Union Européenne.

Pour M. Apédo-Amah, l’armée constitue le principal protagoniste de la crise et il ne peut y avoir de dialogue sans elle.

On se rappelle que quelques heures seulement après le décès subite du feu président Eyadèma Gnassingbé le 5 février dernier, un groupe d’officiers supérieurs de l’armée avait imposé son fils, Faure Gnassingbé, à sa succession.

Après s’être retiré sous la pression de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA) et de la communauté internationale qui n’ont pas du tout toléré cette succession qu’elles ont considérée comme un coup de force, le fils Gnassingbé se présenta à l’élection présidentielle du 24 avril dernier dont il fut proclamé vainqueur par la constitutionnelle avec plus de 60% des voix.

L’opposition qui dénonce une mascarade électorale estime que le nouveau pouvoir n’est qu’une continuité du coup de force de février dernier et réclame l’organisation d’une transition politique vers la tenue d’élections propres.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
23 août 2017
Lomé 23°C (à 09h)