DEPECHE

La France retarde la prise de position de l’UE

Le 30 avril 2005, publié sur ufctogo.com

La présidence luxembourgeoise de l’Union européenne n’a pas porté de jugement sur la validité des élections togolaises, se contentant de saluer, jeudi 28 avril dans l’après-midi, le peuple togolais "qui a participé au scrutin dans des conditions difficiles" .

Paris dément avoir bloqué une prise de position de l’UE tout en affirmant avoir demandé aux Luxembourgeois d’attendre pour se prononcer sur le fond que la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qui a envoyé sur place des observateurs, porte son jugement.

En réalité, dès mercredi, la Cedeao avait avalisé le scrutin en dépit d’"anomalies" . Jeudi, la présidence luxembourgeoise de l’UE s’est contentée de faire part de sa "grave préoccupation" devant la situation au Togo. Elle a lancé "un appel pressant à toutes les parties pour rétablir le calme" et invité les dirigeants politiques et militaires à "faire preuve de la plus grande responsabilité pour s’engager sur la voie de la réconciliation nationale" .

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé °C (à 0h)