DEPECHE

La FIDH dénonce l’emprisonnement d’un opposant au Togo

Le 23 août 2001, publié sur ufctogo.com

La Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) a réclamé jeudi la libération de l’un des principaux leaders de l’opposition togolaise, Yawovi Agboyibo, condamné à six mois de prison ferme, jugeant ce verdict "arbitraire".

La FIDH "est vivement préoccupée par la condamnation et la détention de Maître Yawowi Agboyibo, et considère au regard des obligations internationales du Togo dans le domaine des droits de l’homme que celles-ci sont arbitraires", indique un communiqué reçu par l’AFP à Paris.

"Elle appelle à sa libération immédiate et inconditionnelle et à la poursuite des auteurs des violations des droits de l’Homme au Togo" dénoncées par l’opposant.

La FIDH se dit particulièrement préoccupée par "l’impunité qui prévaut au Togo" et demande aux autorités togolaises "l’arrêt de toute répression et menaces à l’encontre de l’opposition".

L’opposition togolaise a récemment protesté contre les "entraves du pouvoir à la liberté d’expression", après avoir été empêchée d’organiser une manifestation à Lomé destinée à protester contre la condamnation de Yawovi Agboyibo.

Condamné à six mois de prison pour "diffamation et diffusion de fausses nouvelles" à la suite d’une plainte du premier ministre togolais, Agbéyomé Kodjo, Me Agboyibo est actuellement détenu à la prison de Lomé.

Agence France-Presse (AFP), Lomé, Togo

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
lundi
26 juin 2017
Lomé 26°C (à 00h)