DEPECHE

La Cour constitutionnelle togolaise invitée à annuler le scrutin

Le 2 mai 2005, publié sur ufctogo.com

Le Collectif des associations de la société civile et des organisations syndicales a invité vendredi à Lomé la Cour constitutionnelle togolaise à invalider les résultats de la présidentielle du 24 avril donnant Faure Gnassingbé vainqueur avec 60,22 pour cent des suffrages.

Selon le Collectif, ces résultats "ont été fabriqués de toutes pièces et ne correspondent nullement avec les chiffres donnés dans les procès verbaux des Commissions électorales locales indépendantes (CELI)".

Le porte-parole du Collectif, Zeus Ajavon, a affirmé que "Emmanuel Akitani-Bob (le candidat de la Coalition de l`opposition) a remporté l`élection avec un large écart".

La Coalition a vivement critiqué les irrégularités ayant émaillé le déroulement de l`élection, dénonçant l`irruption violente de l`armée dans des centres de vote pour confisquer des urnes afin d`en empêcher le dépouillement.

lle appelle la communauté internationale, principalement l`Union africaine, l`Union européenne et les Nations Unis, "à prendre en charge le dossier togolais avant qu`il ne soit trop tard".

Selon les résultats officiels donnés mardi par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Akitani-Bob est arrivé deuxième avec 38,19 pour cent des voix derrière le candidat du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir), Faure Gnassingbé.

Le verdict a été accueilli par de violentes manifestations des militants de l`opposition, faisant une centaine de morts selon plusieurs sources officieuses.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
18 novembre 2017
Lomé 27°C (à 02h)