DEPECHE

L’opposition togolaise demande à Paris son aide pour la démocratie

Le 2 mars 2004, publié sur ufctogo.com

PARIS, 2 mars (AFP) - 17h10 - L’Union des forces de changement (UFC) du principal opposant togolais, Gilchrist Olympio, appelle mardi la France à demander au président togolais Gnassingbé Eyadéma, en visite privée à Paris, de respecter la démocratie et les droits de l’homme.
L’entretien prévu mardi soir entre M. Eyadéma et le président français Jacques Chirac à l’Elysée "doit être l’occasion pour le gouvernement français de rappeler au dictateur togolais les exigences de démocratie, de droits de l’homme et de bonne gouvernance", indique l’UFC dans un communiqué reçu par l’AFP.

Dénonçant les "deux armes qu’Eyadéma utilise pour se maintenir au pouvoir, la violence et le mensonge", l’UFC demande à la France "de s’associer plus énergiquement aux efforts des forces démocratiques togolaises visant à mettre fin à la tyrannie et à la misère des populations togolaises".

Le président Eyadéma, au pouvoir depuis plus de 36 ans, a été réelu en juin 2003 après avoir modifié la constitution pour pouvoir briguer un nouveau mandat. Son principal opposant Gilchrist Olympio, fils de l’ancien président Sylvanus Olympio assassiné au cours d’un coup d’Etat auquel avait participé Gnassingbé Eyadéma (1962), a été empêché de se présenter à la présidentielle de juin 2003.

© 2004 AFP

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
26 septembre 2017
Lomé 28°C (à 14h)