DEPECHE

L’opposition accuse : Le pouvoir a planifié les massacres

Le 30 avril 2005, publié sur ufctogo.com

Le pouvoir en place au Togo a planifié les massacres en cours à Lomé, depuis la proclamation de la victoire de Faure Gnassingbé, a déclaré le président de l’Union des forces du changement (Ufc, section de France), Christian Dablaka se basant sur un entretien entre les chefs de l’Armée togolaise et Faure Gnassingbé.

« Tout le monde savait que l’élection allait naturellement déboucher sur un massacre. L’ancien ministre de l’Intérieur, François Akila-Esso Boko, a interpellé les généraux actifs et le chef de l’Etat sur les craintes d’une tuerie ».

« Ils lui ont répondu : ‘ce ne sera pas dans notre camp’. Donc, nous disons qu’ils ont prévu les massacres », a affirmé Dablaka, lors d’une rencontre du Comité de soutien au peuple togolais afin d’alerter l’opinion publique sur les événements actuels au Togo.

M. Dablaka a estimé les morts à plus de 100 personnes et a indiqué que « même des diplomate ont participé au ramassage des cadavres ».

Le président de l’Ufc-France a réitéré son appel « à la conscience » de la communauté internationale, particulièrement aux Etats-unis, à l’Angleterre et à l’Union européenne, les invitant à intervenir au Togo, pour arrêter les tueries.

« Aujourd’hui, il ne s’agit plus de dire que le Togo est le pré-carré de la France. La communauté internationale doit agir et vite, pour faire cesser les massacres », a-t-il souligné.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
28 mai 2017
Lomé 30°C (à 16h)