DEPECHE

L’UFC siègera à l’Assemblée nationale

Le 13 novembre 2007, publié sur ufctogo.com

Le principal parti de l’opposition togolaise, l’Union des forces de changement (UFC), a décidé de siéger à l’Assemblée nationale dont la première session s’ouvre mercredi après-midi à Lomé, indique un communiqué du parti publié mardi soir.

L’UFC, qui a remporté 27 sièges lors des élections législatives du 14 octobre, avait menacé de boycotter l’Assemblée nationale en signe de protestation contre le déroulement du scrutin remporté par le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), crédité de 50 des 81 sièges à pourvoir.

Dans le communiqué, l’UFC, dirigée par Gilchrist Olympio, déclare qu’elle va siéger à l’Assemblée nationale par « respect du mandat qui lui est confié ».

« L’action de l’UFC visera le bien-être des populations, leur sécurité, l’amélioration du cadre électoral ainsi que la transparence et l’équité des élections », ajoute le communiqué.

L’UFC souligne qu’elle poursuivra également la poursuite des « réformes constitutionnelles et institutionnelles nécessaires à l’instauration de la démocratie, de l’État de droit et de la bonne gouvernance » conformément à l’Accord politique global signé le 20 août 2006 par les dirigeants de la classe politique togolaise.

Elle appelle toutes les forces politiques du pays présentes à l’Assemblée à « faire prévaloir un esprit de responsabilité dans l’accomplissement des missions constitutionnelles du pouvoir législatif ».

Trois partis se partagent les 81 sièges de l’Assemble nationale togolaise, à savoir le RPT (50 députés), l’UFC (27 députés) et le Comité d’action pour le renouveau (CAR) qui compte quatre députés.

APA-Lomé(Togo)

© Copyright APA

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 28°C (à 00h)