DEPECHE

L’UFC retire son candidat à la présidence de la CENI

Le 21 juillet 2000, publié sur ufctogo.com

L’Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio, principal parti de l’opposition togolaise, a annoncé avoir retiré son candidat à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Dans un communiqué transmis à l’AFP, l’UFC souligne avoir "entrepris au sein de l’opposition des concertations à des niveaux différents pour obtenir le soutien à son candidat ou dégager un candidat unique de l’opposition, en vain".

Le communiqué ajoute que "face au blocage que cette situation entraîne pour l’installation de la CENI et consciente que cette installation devrait intervenir dans les meilleurs délais afin de déjouer les manoeuvres dilatoires du régime", l’UFC "décide de retier son candidat à la présidence de la CENI".

Les partis togolais ne parviennent pas à se mettre d’accord sur la désignation du président de la CENI, un désaccord qui hypothèque la réalisation du processus électoral prévu par les accords signés en juillet 1999 par l’opposition et le camp présidentiel pour tenter de résoudre la crise que le pays traverse depuis le début des années 1990. Le président togolais, le général Gnassingbé Eyadéma, s’était alors engagé à convoquer de nouvelles législatives en mars dernier.

Les vingt membres de CENI - également répartis entre l’opposition et le camp présidentiel - n’ont été nommés par l’assemblée nationale qu’en juin dernier. Les 4 facilitateurs du dialogue intertogolais - représentent l’Union européenne, la Francophonie, l’Allemagne et la France - sont depuis 6 jours à Lomé pour tenter de débloquer cette situation.
Agence France-Presse (AFP)

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
samedi
19 août 2017
Lomé 27°C (à 16h)