DEPECHE

L’UFC pour des réformes constitutionnelles au Togo

Le 20 juillet 2008, publié sur ufctogo.com

L’Union des forces de changement (UFC), principal parti politique d’opposition, s’est prononcée, samedi à Lomé, pour des réformes constitutionnelles couplées avec la mise en oeuvre du processus Vérité, Justice et Réconciliation en cours au Togo.

"Une véritable réconciliation nationale ne saurait se concevoir sans l’élimination de toutes les mesures discriminatoires et d’exclusion introduites unilatéralement dans le cadre électoral par le régime RPT (Rassemblement du peuple togolais, au pouvoir)", dénonce l’UFC dans une résolution prise à l’issue de son congrès.

Le parti déplore à cet effet, "le manque de concertations avec les partis politiques signataires de l’Accord politique global du 20 août 2006 ayant permis l’organisation des élections législatives en 2007, avant le lancement officiel des consultations nationales".

L’UFC de l’opposant Gilchrist Olympio réclame aussi la fin de l’impunité, la préservation des intérêts "des victimes de graves atteintes aux droits humains, qui en attendent justice et réparation".

Le parti reconnaît le caractère "incontournable" du processus Vérité, Justice et Réconciliation en vue de la résolution de la crise togolaise et s’attend à des "résultats objectifs", "seules conditions pour ramener … la paix et la réconciliation".

Lancé le 15 avril dernier par le chef de l’Etat Faure Essozimna Gnassingbé, le processus Vérité, Justice et Réconciliation vise la mise en place d’une Commission chargée de la Réconciliation des Togolais, longtemps divisés par plusieurs années de conflits politiques émaillés de violences, rappelle-t-on.

© Copyright PANA

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
20 août 2017
Lomé 27°C (à 18h)