DEPECHE

L’UFC contre la caution arrêtée pour la présidentielle au Togo

Le 14 avril 2003, publié sur ufctogo.com

L’Union des forces du changement (UFC) de l’opposant Gilchrist Olympio a dénoncé lundi à Paris la caution de 20.000.000 F CFA (environ 30.000 €uros) exigée pour tout candidat à la présidentielle togolaise du 1er juin prochain, estimant que ce montant est sans commune mesure avec les réalités économiques du pays.

"Ce montant est absolument irréaliste pour le Togo où le revenu annuel d’un habitant ne dépasse pas 200.000 F CFA (environ 300 €uros).

Dans toute la sous-région ouest-africaine, il n’y a que le Togo qui pratique un niveau élevé de caution tant pour les élections législatives que présidentielles", a déclaré à la PANA Jean- Pierre Fabre, secrétaire général de l’UFC.

Il a en outre affirmé que cette caution "exorbitante" vise uniquement à écarter des opposants au président Gnassingbé Eyadéma, au pouvoir depuis 1967...

"Le régime de Lomé va se prendre les pieds dans le tapis. Nous n’avons, pour notre part, aucune inquiétude pour la participation de notre candidat à cette élection. Car nous estimons que le critère de 12 mois de résidence permanente que l’autre partie agite n’est pas opposable à M. Olympio", a affirmé Jean-Pierre Fabre.

Le président de l’UFC, Gilchrist Olympio, avait, rappelle-t-on, annoncé le 28 mars dernier à Paris sa candidature à la présidentielle togolaise du 1er juin prochain, devenant ainsi le premier candidat déclaré de l’opposition au président Eyadéma.

Par Seidik Abba Correspondant de la PANA

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mercredi
29 mars 2017
Lomé °C (à 0h)