DEPECHE

L’UFC conteste les résultats définitifs des législatives publiés par la Cour Constitutionnelle

Le 31 octobre 2007, publié sur ufctogo.com

L’Union des Forces de changement (UFC), principal parti de l’opposition togolaise, conteste les résultats définitifs des élections législatives publiés mardi par la Cour Constitutionnelle, a appris APA mercredi de bonne source.

« Nous contestons formellement ces résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle », a dit à APA, Jean Pierre Fabre, le secrétaire général du parti, à l’issue d’une conférence de presse.

La Cour constitutionnelle du Togo a proclamé mardi les résultats définitifs des élections législatives du 14 octobre dernier, confirmant la victoire du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, au pouvoir), qui remporte 50 sièges, suivi de l’Union des Forces de Changement (UFC) qui totalise 27 sièges et du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) du Premier ministre Yaovi Agboyibo, 4 sièges.

Selon le parti de Gilchrist Olympio, la Cour Constitutionnelle n’a pas dit le droit et les résultats publiés ne sont « ni crédibles, ni acceptables et ne reflètent en rien la volonté exprimée par les populations togolaises ».

Par ailleurs, la Cour constitutionnelle, qui a reçu 20 recours des partis politiques et des candidats indépendants, les a tous rejetés.

« La Cour a rejeté les requêtes introduites par les têtes de listes de l’UFC pour des motifs qui ne nous conviennent pas », a ajouté Fabre.

Selon lui, la Cour constitutionnelle a répondu à l’UFC alors que les requêtes ont été introduites par les têtes de listes.

Pour Fabre, les têtes de listes agissent au nom des listes et surtout en leur nom.

« La Cour s’est contentée de dire qu’elle ne prend pas en considération la requête, sur le plan juridique ça n’a aucun sens », a martelé Jean Pierre Fabre qui demande à la Cour Constitutionnelle du Togo de jouer le rôle que lui confère la loi en examinant sérieusement des requêtes suivant une procédure de révision.

« En refusant d’examiner les procès verbaux ainsi que les fiches de résultats, et de prendre en compte le grave problème de l’annulation illégale et massive des bulletins de vote, la Cour Constitutionnelle se fait complice du coup de force orchestré par le RPT à travers la CENI et ses démembrements », note l’UFC dans une déclaration rendue publique.

« Le Cour doit réviser sa décision parce qu’elle n’a même pas fait son travail », a encore dit Fabre, ajoutant que la juridiction ne peut pas prétendre que ses arrêts son sans recours et faire n’importe quoi.

APA-Lomé(Togo)

© Copyright APA

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
20 août 2017
Lomé 23°C (à 22h)