DEPECHE

L’UFC accuse M. Chirac de partialité

Le 23 juillet 1999, publié sur ufctogo.com

L’Union des Forces de Changement (UFC), du principal opposant togolais Gilchrist Olympio, a accusé vendredi Jacques Chirac de partialité, justifiant son refus de se rendre à une rencontre avec le président français.

"Avec ce que nous avons entendu hier, nous pensons que M. Chirac est en faveur de l’un des protagonistes", a déclaré à l’AFP Patrick Lawson, deuxième vice-président de l’UFC.

M. Lawson faisait référence à des propos tenus jeudi soir par le président français, qui tout en appelant au "dialogue" et à "la prise en considération de la minorité", avait critiqué le boycottage par l’opposition des consultations populaires, faisant valoir que "la participation vaut toujours mieux que le refus de l’élection".

Gilchrist Olympio, affirmant que sa sécurité n’est pas assurée, refuse de participer en personne aux pourparlers inter-togolais qui se sont ouverts lundi à Lomé pour tenter de résoudre la crise politique dans le pays.

M. Chirac a reçu vendredi matin les représentants des partis politiques togolais, à l’exception de l’UFC qui ne s’est pas rendue au rendez-vous. Par son absence, l’UFC entendait "signifier qu’on ne viendrait pas cautionner ce genre de propos", a souligné M. Lawson.

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
mardi
23 mai 2017
Lomé 32°C (à 17h)