DEPECHE

L’Intersyndicale des travailleurs du Togo lance un préavis de grève de 24 heures

Le 25 novembre 2006, publié sur ufctogo.com

L’Intersyndicale des Travailleurs du Togo (ISTT) composée de cinq centrales syndicales, a déposé vendredi un préavis de grève générale d’avertissement de 24 heures pour le 30 novembre prochain, a appris APA vendredi auprès de cette organisation.

L’intersyndicale estime, à travers un communiqué dont APA a reçu copie, qu’« à maintes reprises, par diverses voies, et ce depuis plusieurs mois, elle alerte le gouvernement et le Premier ministre sur les conséquences prévisibles de la dégradation générale caractérisant, depuis plusieurs années, les conditions de vie des travailleurs ».

« En réponse à l’ensemble de ces initiatives, les organisations syndicales n’ont obtenu dans le meilleur des cas, que des déclarations d’intention et des promesses conditionnées », ont déploré les syndicalistes.

L’ISTT a lancé le présent mot d’ordre de grève pour trois exigences principales à savoir, « le paiement immédiat de deux (2) mois d’arriérés de salaires et de pensions et six (6) mois d’arriérés d’allocations familiales, la réduction rapide du prix des produits pétroliers de la mise en œuvre effective des engagements contenus dans le Protocole d’Accord entre le Gouvernement, le Patronat et les Organisations des Travailleurs signé le 11 mai 2006 ».

Le Premier ministre Yawovi Agboyibo et deux de ses ministres, en l’occurrence celui des finances, du budget et des privatisations et celui du travail, de l’emploi et de la fonction publique ont rencontré mardi dernier l’Intersyndicale en vue de trouver une issue heureuse à leurs revendications afin d’éviter la grève.

La rencontre entre le Premier ministre et les syndicats avaient porté sur des points tels que la mise sur pied du Comité ad hoc de suivi du dialogue social, l’organisation des états généraux de la fonction publique, le reliquat de la ligne d’appui aux organisations des travailleurs, la revalorisation des traitements des agents de l’Etat, les arriérés de salaires et le prix du carburant.

Les cinq centrales syndicales ont menacé une première fois le 17 novembre dernier d’aller en grève, accusant le gouvernement de n’avoir pas honoré ses engagements pris dans un protocole d’accord social tripartite gouvernement-patronat-travailleurs signé le 11 mai dernier, et de « jouer du dilatoire ».

Vendredi, le gouvernement n’avait pas encore réagi au préavis de grève.

APA - Lomé, (Togo)

Dépêches suivantes

Dépêches précédentes

UFC Live !

  • Vous devez installer le module flash correspondant à votre navigateur pour voir ce contenu.

WEB Radios - TV

WEB Radios
Tous unis pour un Togo libre et démocratique
dimanche
23 avril 2017
Lomé 28°C (à 23h)